Philippe Séguin

philippe seguin est mort dans la nuit du 6 au 7 janvier 2010 à paris.
 
Philippe Seguin est mort dans la nuit du 6 au 7 janvier 2010 à Paris. ©  Roger Viollet
 

 

Le premier président de la Cour des comptes Philippe Séguin est mort à Paris dans la nuit du 6 au 7 janvier 2010, à l'âge de 66 ans. 

Une longue carrière politique

Né le 21 avril 1943 à Tunis, Philippe Séguin débute sa carrière à la Cour des comptes. Chargé de mission sous la présidence Pompidou, il découvre la politique jusqu'à se présenter devant les électeurs. Il a ainsi été député des Vosges et maire d'Epinal. De 1986 à 1988, il occupe le poste de ministre des Affaires sociales et de l'emploi de Jacques Chirac. Fidèle du Général de Gaulle, il a présidé l'Assemblée nationale de 1993 à 1997, puis le RPR. Proche de Jacques Chirac et inventeur de la "fracture sociale", il a été l'un des artisans de sa victoire en 1995.

Des avis tranchés et écoutés

Philippe Séguin, passionné de football, a écrit de nombreux ouvrages. En mars 2001, il échoue à la mairie de Paris face à Bertrand Delanoë. Il retrouve alors la Cour des comptes et en devient le premier président de 2004 à sa mort. Connu pour ses colères, l'homme était aussi reconnu pour son expertise et pour ses avis sur la gestion de l'argent public. Certains prédisaient son retour aux affaires depuis son rapprochement avec Nicolas Sarkozy. Il s'est éteint d'une crise cardiaque entre le 6 et le 7 janvier 2010

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !