4) Seconde Guerre Mondiale

1941

27 septembre

Fondation du EAM


Le Front national de libération (EAM) est créé pour résister à l’occupation nazie. Principalement communiste et de gauche, elle mettra en place une armée, l’ELAS (Armée populaire grecque de libération). Principal mouvement de résistance lors de l’occupation, elle s’opposera au gouvernement de Georges Papandréou, mis en place en Grèce à la suite de la libération. C’est le début d’une guerre civile en Grèce, qui opposera les communistes aux royalistes. En 1947, un gouvernement provisoire sera créé par les membres communistes de l’EAM. Finalement, les troupes royalistes appuyées par l’Angleterre et les Etats-Unis, vaincront celles des communistes et mettront ainsi fin à la guerre civile en 1949.
Voir aussi : Histoire de la Grèce indépendante - Histoire de la Résistance - Guerre civile - Histoire de Libération - Papandréou - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

 

 

1941
22 octobre

Exécution de Guy Môquet


A Châteaubriant, en Loire-atlantique, 27 prisonniers de guerre Français (pour la plupart communistes) sont fusillés par des soldats allemands. Parmi eux un jeune homme de seize ans appelé Guy Môquet. Cette exécution survient en représailles de l'assassinat d'un officier allemand à Nantes.
Voir aussi : Exécution - Nazi - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

 

 

1941

8 novembre

Début du siège de Leningrad


Capitale historique de la Russie et ville hautement symbolique par son nom, Leningrad (Saint-Pétersbourg) voient les armées allemande et finlandaise l’entourer. C'est un objectif majeur de la conquête de la Russie mais, plutôt que de lancer son armée dans une bataille qui peut s’avérer périlleuse et causer de lourdes pertes, Hitler préfère faire le siège. Ainsi, jusqu’au 18 janvier 1944, la ville de trois millions d’habitants sera totalement coupée de l’extérieur, à l’exception d’une voie d’eau via le lac Ladoga. Survivant dans des conditions extrêmement difficiles, la ville verra mourir plus d’un tiers de sa population.
Voir aussi : Siège - Histoire de Saint-Petersbourg - Histoire de Leningrad - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

 

 

1941
7 décembre

Attaque de Pearl Harbor


A 7h55 du matin, l'aviation japonaise attaque par surprise la flotte de guerre américaine basée à Pearl Harbor dans l'archipel d'Hawaï. Plus de 2000 américains et une centaine de Japonais seront tués. L’objectif de l’empire du Japon est d’assurer son hégémonie dans le Pacifique. Il cherche à détruire la flotte américaine pour l’empêcher d’intervenir dans ses missions qui seront bientôt lancées en Malaisie et en direction de l'Australie. Le raid sur Pearl Harbor provoquera l'entrée des Etats-Unis dans la Seconde Guerre mondiale dès le lendemain.
Voir aussi : Dossier histoire des grandes batailles - Déclaration de guerre - Histoire d'Hawaï - Attaque - Histoire de Pearl Harbor - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

 

 

1941
7 décembre

Décret "Nuit et brouillard"


Le décret "Nacht und Nebel" signé par le Maréchal Keitel prévoit la déportation pour tous les opposants ou ennemis du Reich. Ainsi les personnes représentant un danger pour la sécurité de l'armée allemande, les "NN" seront transférés et disparaîtront dans le secret absolu.
Voir aussi : Antisémitisme - Histoire de la Déportation - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

 

 

1941
8 décembre

Les Etats-Unis déclarent la guerre au Japon


L'attaque surprise du Japon sur la flotte américaine à Pearl Harbour, contraint l’opinion américaine à répudier son isolationnisme traditionnel. Le président américain Franklin D. Roosevelt annonce au Congrès l'entrée en guerre des américains. Au même moment, à Washington, 26 pays adoptent le programme de la Charte de l'Atlantique. Cela aboutit à la Déclaration des Nations Unies, le 1er janvier 1942, et à la formation de la Grande Alliance contre les puissances de l'Axe et du Japon.
Voir aussi : Déclaration de guerre - Histoire de Pearl Harbor - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

 

 

1941
15 décembre

Massacre au Mont-Valérien


Pendant l'occupation allemande, 75 otages juifs et communistes sont fusillés au mont Valérien, un ancien fort à l'ouest de Paris, dominant le Bois de Boulogne. Parmi les victimes figure Gabriel Péri, 39 ans, ancien journaliste au quotidien du parti communiste, L'Humanité. Les Allemands fusilleront au Mont Valérien, entre 1940 et 1944, un millier d’otages et prisonniers. Ce lieu, consacré par le général de Gaulle, est devenu le martyrologue de la résistance française au nazisme.
Voir aussi : Exécution - Histoire de Mont-Valérien - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

 

 

1941

25 décembre

Reddition de Hong Kong aux Japonais


Après 18 jours de combat, les troupes britanniques de Hong Kong se rendent aux forces japonaises. Le gouverneur de la colonie anglaise Sir Mark Young présente sa reddition au général japonais Taikaisi Sakai. Hong Kong sera rendu à la Grande-Bretagne après la fin de la guerre et la défaite du Japon, en 1945.
Voir aussi : Reddition - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

 

 

1942
2 janvier

Jean Moulin parachuté en France


Après sa rencontre avec le général de Gaulle, Jean Moulin est parachuté en Provence, dans la nuit du 1er au 2 janvier, pour accomplir la lourde mission qu’on lui a confiée : unifier la résistance sous l’autorité du général de Gaulle. Il met à profit sa longue expérience administrative pour réorganiser la Résistance. Il mettra en place plusieurs services de communication et d’études après avoir fondé l’Armée secrète, dirigée par le général Delestraint.
Voir aussi : De Gaulle - Histoire de la Résistance - Jean Moulin - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

 

 

1942
20 janvier

Les nazis adoptent la solution finale


La conférence de Wannsee près de Berlin réunit quinze hauts responsables nazis et des officiers SS sous la présidence de Reinhard Heydrich, chef des services secrets allemands. La réunion a pour objectif de débattre sur "la solution finale de la question juive". Il est décidé que les juifs d'Europe en état de travailler seront transférés dans des camps de travaux forcés. Pour ceux incapables de travailler, l'élimination pure et simple est décrétée. Certains camps seront bientôt essentiellement consacrés à cette extermination de masse : Belzec, Sobibor, Treblinka puis Auschwitz. Le génocide du peuple juif est clairement amorcé. Plus de 6 millions d'entre eux périront dans les camps de la mort.
Voir aussi : Dossier histoire de Berlin - Antisémitisme - Histoire d'Auschwitz - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

 

 

1942
19 février

Ouverture du procès de Riom


Le gouvernement de Vichy assigne en justice les anciens dirigeants politiques et militaires français: Edouard Daladier, Guy La Chambre, Maurice Gamelin, Léon Blum et Robert Jacomet à Riom dans le Puy-de-Dôme. Ils sont accusés d'être responsables de la défaite de 1940. Plus de 400 témoins sont appelés à comparaître. Les juges ont pour instruction de juger les coupables sur la période allant de 1936 à 1940. Ainsi les actions du maréchal Pétain, ministre de la Guerre en 1934 sortent du champ du procès. Le procès de Riom tournera rapidement à la confusion et Hitler, irrité, le suspendra en avril. Les accusés seront renvoyés en prison puis livrés aux Allemands.
Voir aussi : Procès - Pétain - Daladier - Histoire du Procès de Riom - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

 

 

1942
18 avril

Raid de Doolittle


Alors que les Etats-Unis poursuivent leur préparation pour véritablement entrer en guerre contre le Japon, et que celui-ci domine tout le Pacifique, ils décident de faire douter l’ennemi et de remonter le moral des Américains en bombardant Tokyo. Les Japonais considèrent avec raison qu’ils sont à l’abri car les Etats-Unis ne disposent d’aucune base assez proche pour lancer ses bombardiers sur l’île nippone. Toutefois, le lieutenant colonel Doolittle parvient à mettre en place un système qui permet de faire décoller des B-25 (des bombardiers lourds) d’un porte-avion. C’est ainsi que les Etats-Unis peuvent lâcher quelques bombes sur la capitale ennemie avant que leurs avions ne se replient en Chine. Les dégâts sont mineurs mais portent un coup symbolique. Le Japon ne se sent plus à l’abri et doit réorganiser sa défense.
Voir aussi : Histoire de Tokyo - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

 

 

1942
4 mai

Bataille de la mer de Corail


Ayant pour ambition d’annexer l’Australie, le Japon envoie une flotte dans les îles Salomon et une autre vers l’archipel de Louisiade. Tandis que les troupes américaines repèrent ces mouvements, une bataille navale d’un nouveau genre s’apprête à commencer. Durant quatre jours, les flottes ennemies vont se rechercher et s’épier par le biais de leurs avions. Ceux-ci vont s’affronter et tenter de couler les bateaux ennemis. Chaque flotte perdra d’ailleurs un porte-avion. Le 8 mai, les Japonais abandonneront leur objectif : c’est leur première défaite.
Voir aussi : Bataille navale - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

 

 

1942
30 mai

Mille bombardiers sur Cologne


La Royal Air Force (RAF) effectue son premier "1 000 Bombers' Raid" sur Cologne, ville allemande sur la rive gauche du Rhin. Selon le général Arthur Harris, il faut briser le moral et le potentiel industriel de l'ennemi par des bombardements stratégiques massifs. Les 1 000 bombardiers détruiront 240 hectares de Cologne, soit beaucoup plus que lors des 1 346 raids aériens déjà effectués contre la ville. C'est le début d'une offensive de trois ans sur les plus grandes villes allemandes.
Voir aussi : Bombardement - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

 

 

1942
7 juin

Victoire américaine dans la bataille de Midway


Après un premier coup d’arrêt dans la mer de Corail, l’armée japonaise subit une défaite décisive à l’atoll de Midway, base américaine la plus avancée dans le Pacifique. La encore, les flottent ne se croisent jamais et la bataille se joue dans les airs. Déjouant le plan japonais, l’aéronavale américaine parvient à couler quatre porte-avions nippons tandis qu’elle n’en perd qu’un seul. Après cette défaite, le Japon adoptera une stratégie défensive.
Voir aussi : Bataille navale - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

 

 

1942
11 juin

Résistance héroïque à Bir Hakeim


L'Afrikakorps, corps expéditionnaire allemand sous les ordres du maréchal Rommel, s'empare de Bir Hakeim, point d'eau stratégique dans le désert de Libye. Les forces françaises libres (FFL) commandées par le général Koenig résistèrent 16 jours à l'offensive allemande. Koenig avait reçu pour mission de retarder l'offensive de Rommel et de permettre ainsi aux Alliés de préparer la riposte.
Voir aussi : Bataille - Rommel - Histoire de l'Afrikakorps - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !