5) Seconde Guerre Mondiale

1942
12 juin

Anne Frank reçoit un cahier à carreaux


C'est pour son treizième anniversaire, qu'Anne Frank reçoit son fameux petit cahier intime à carreaux rouges et blancs. Issue d'une famille juive allemande, elle vit cachée avec les siens à Amsterdam. De 1942 à leur arrestation par les nazis en 1944, elle écrira son Journal. Elle mourra en 1945 au camp de Bergen-Belsen. Son père, survivant d'Auschwitz, publiera le Journal en 1947.
Voir aussi : Journal - Anne Frank - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

   
1942
17 juillet

Rafle du Vel' d'Hiv'


Sur ordre de René Bousquet, secrétaire général de la police au ministère de l'Intérieur, 13 000 juifs, dont 4051 enfants, de Paris et la région parisienne sont arrêtés dans la nuit par la police française. Ils sont parqués dans la salle de sports du Vélodrome d'Hiver où ils resteront plusieurs jours. Acheminés à Drancy, les prisonniers seront ensuite conduits dans les camps d'extermination d'Auschwitz à partir du 19 juillet. La rafle du Vel' d'Hiv' est organisée par le gouvernement de Vichy de manière spontanée : jamais les autorités allemandes n'ont donné l'ordre de mettre en oeuvre une telle opération.
Voir aussi : Histoire de Paris - Antisémitisme - Rafle - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

   
1942
7 août

Les marines débarquent à Guadalcanal


La première division de marines débarque à Guadalcanal dans les Iles Salomon. C'est le premier assaut américain contre les positions japonaises dans l'océan Pacifique. Les Japonais avaient commencé à y installer des bases aériennes afin de contrôler le sud-est Pacifique. Ils seront chassés de l'île en février 1943 après de durs combats qui coûteront la vie à plus de 1 600 Américains et 24 000 Japonais. C’est le début du reflux japonais et de la reconquête alliée.
Voir aussi : Débarquement - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

   
1942
19 août

L'échec du débarquement de Dieppe


La tentative de débarquement des troupes alliés (5 000 Canadiens, 1 100 Anglais et 50 Américains) sur les plages de Dieppe (Haute-Normandie), se termine par un terrible échec. Les allemands qui ont repéré la flotte, mitraillent et bombardent les plages sans répit. 4 000 hommes seront tués, blessés ou faits prisonniers. Ce raid était destiné à tester les défenses allemandes et préparer un débarquement de masse. Les Alliés en tireront toutes les conséquences.
Voir aussi : Débarquement - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

   
1942
23 octobre

Bataille de El-Alamein


Les Anglais, emmenés par le général Montgomery, lancent une vaste contre-offensive contre les Allemands présents depuis le 30 juin à l'ouest d'Alexandrie. Le maréchal Rommel est obligé de reculer face à la percée de la VIII° armée britannique. Cette bataille marque un coup d'arrêt à la progression de "l'Afrikakorps" en Afrique du Nord. Après une victoire décisive des Alliés en novembre, les troupes allemandes et italiennes reculeront jusqu’à se retirer d'Egypte et de Libye. Au printemps 1943, les forces de l’Axe auront quitté l’Afrique du Nord.
Voir aussi : Bataille - Dossier histoire des grandes batailles - Rommel - Histoire de l'Afrikakorps - Montgomery - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

   
1942
8 novembre

Débarquement allié en Afrique du Nord


Au petit matin, 75 000 soldats anglais et américains débarquent sur les côtes du Maroc et de l'Algérie. L'intervention alliée, appellée "opération Torch", est menée par le commandant anglais Cunningham et le général américain Dwight Eisenhower. Au même moment François Darlan, le second de Pétain, se trouve à Alger. Il exhorte les français d'Afrique du Nord, fidèles au régime de Vichy, à résister face à l'invasion des alliés. Les combat entre les forces alliées et les Français vont entraîner la mort de plusieurs centaines de personnes. Malgré leur résistance la flotte Française est en déroute. Darlan signera peu après le reddition d'Alger. En représailles, l'Allemagne envahira le sud de la France, la zone libre, le 11 novembre.
Voir aussi : Débarquement - Eisenhower - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

   
1942
11 novembre

Entrée de l'Allemagne en zone libre


En réponse au débarquement des alliés en Afrique du Nord le 8, Hitler lance sur la France l'opération "Attila". Les Allemands envahissent le sud du pays considéré comme "zone libre". Le gouvernement de Vichy est placé sous le contrôle et l'influence directe de l'Allemagne.
Voir aussi : Invasion - Histoire du Régime de Vichy - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

   
1942
13 novembre

L'armée britannique reprend Tobrouk


La ville Tobrouk en Libye est reprise aux Allemands par la Grande-Bretagne lors de la campagne de Libye. En Juin 1942, Rommel s'était emparé de la ville avec l'Afrikakorps. Le port de Tobrouk constituait un enjeu stratégique pour l'Allemagne et l'Angleterre car il était le seul à se situer entre l'Egypte et la Tunisie. Grâce à ses eaux profondes il permettait de débarquer avec des navires de guerre et de l'artillerie. Tobrouk est le seul port d'Afrique du Nord à avoir cet avantage.
Voir aussi : Rommel - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

   
1942
27 novembre

Sabordage de la Marine française


A 4h40 du matin, l'armée allemande envahit l'arsenal de Toulon. Devant l'invasion, les marins de la flotte française commandée par l'Amiral Jean de Laborde sabordent l'ensemble de la flotte. Navires, machines et artilleries sont entièrement détruits pour ne pas être livrés à l'Allemagne. Seuls 4 sous-marins réussiront à fuir pour regagner l'Afrique du Nord.
Voir aussi : Flotte - Marine - Sabordage - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

   
1942
24 décembre

Assassinat de l'Amiral Darlan


Le monarchiste Fernand Bonnier La Chapelle tue le haut-commissaire en Afrique française, l'amiral Darlan, dans sa résidence privée d'Alger. Surnommé Morand, l'assassin avait demandé à être reçu urgemment par l'amiral. Lorsqu'il entre dans la villa Arthur, il porte un parapluie sous son bras cachant un revolver automatique. L'amiral est blessé par plusieurs balles et s'éteint un heure après la fusillade. Il a 61 ans. Le jeune royaliste sera exécuté le 26 au terme d'un procès expéditif.
Voir aussi : Assassinat - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

   
1943
26 janvier

Fondation du MUR


Malgré les conflits internes entre différents chefs, Jean Moulin parvient à unifier les trois plus grands mouvements de Résistance français. Il fonde ainsi le MUR, Mouvements unis de la Résistance, qui comprend "Combat", de Henri Frenay, "Franc-Tireur", de Jean-Pierre Levy et "Libération-Sud" d’Emmanuel d’Astier de la Vigerie.
Voir aussi : Histoire de la Résistance - Jean Moulin - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

   
1943
31 janvier

Défaite allemande à Stalingrad


Encerclées dans Stalingrad (l'actuelle Volgograd) depuis la fin novembre 1942, les troupes de la VIème armée allemande de Friedrich Paulus se rendent à l'armée rouge. Depuis longtemps déjà, l'aviation allemande ne réussit plus à ravitailler les hommes pris au piège dans ce qu'ils appellent "le chaudron". Le froid de plus en plus rigoureux et les munitions de plus en plus rares finissent par décourager définitivement les soldats d'Hitler. Ce dernier a interdit à Friedrich Paulus de se rendre. Il l'a fait élever au rang de Maréchal du Reich le 25 pour l'empêcher de capituler. Mais en vain. Les derniers soldats allemands se rendront le 3 février. 90 000 allemands sont morts de froid et de faim au cours du siège de Stalingrad.
Voir aussi : Bataille - Dossier histoire de l' URSS - Dossier histoire des grandes batailles - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

   
1943
16 février

Institution du STO


Une loi votée par le gouvernement de Vichy instaure le Service du Travail Obligatoire pour les hommes âgés de 21 à 23 ans. Les classes 1940, 1941 et 1942 sont envoyées en Allemagne pendant deux ans pour fournir de la main d'œuvre au IIIème Reich. Environ 700 000 hommes seront appelés à accomplir le STO. En contrepartie, le gouvernement de Pierre Laval obtient de l'Allemagne la suppression de la ligne de démarcation (qui en pratique n'existe plus car les allemands occupent la "zone libre" depuis novembre 1942). De plus, les départements du Nord et du Pas-de-Calais, sont rattachés à nouveau à l'administration française. Ils dépendaient de la Belgique. On estime à 10 % le nombre de Français réfractaires au STO qui ont rejoint le maquis.
Voir aussi : Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

   
1943
19 avril

La révolte du ghetto de Varsovie


Les 60 000 juifs qui subsistent dans le ghetto de Varsovie (Pologne) se soulèvent contre les SS nazis qui ont reçu de Hitler l'ordre de les exterminer. Leur combat désespéré durera jusqu'au 16 mai. 7 000 mourront les armes à la main, les autres seront dirigés vers les camps d'extermination.
Voir aussi : Soulèvement - Histoire de Varsovie - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

   
1943
13 mai

Les Alliés chassent l'Afrikakorps


La défaite soudaine et complète de l'Afrikakorps achève la libération de l'Afrique du Nord. Entre 1941 et 1943, l'Afrikakorps, corps expéditionnaire allemand placé sous le commandement du maréchal Rommel, a affronté les forces alliés en Libye, en Égypte et en Tunisie. Après cette victoire, les Alliés commencent à envisager un débarquement en Italie.
Voir aussi : Bataille - Rommel - Histoire de l'Afrikakorps - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

   
1943
27 mai

Première réunion du CNR


Afin de renforcer la Résistance française, Jean Moulin a mis en place une entité politique qui représente chaque mouvement. Il s’agit du Conseil national de la Résistance, qu’il préside lui-même. Après maintes difficultés d’ordre conflictuel, la première réunion du CNR a lieu à Paris, rue du Four.
Voir aussi : Histoire de la Résistance - Jean Moulin - CNR - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

   
1943
De Gaulle et Giraud créent le CFLN
3 juin

De Gaulle et Giraud créent le CFLN


Le Comité français de la libération nationale (CFLN) est créé à Alger. Il s'agit du gouvernement de la France libre, né de la fusion de celui d'Alger et de celui de Londres. Sa présidence est d'abord assurée par le général de Gaulle et le général Giraud. En octobre, De Gaulle parviendra à évincer Giraud qui sera nommé commandant en chef des forces françaises. En juin 1944, le CFLN prendra le nom de Gouvernement provisoire de la République française.
Voir aussi : De Gaulle - Histoire d'Alger - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

   
1943
Arrestation de Jean Moulin
21 juin

Arrestation de Jean Moulin


La Gestapo investit la villa du docteur Dugoujon, à Caluire-et-Cuire près de Lyon, où se tient une réunion secrète de la Résistance. Jean Moulin, alias Max, est arrêté. Il sera identifié par Klaus Barbie, le chef de la Gestapo de Lyon, comme le président du Conseil national de résistance. Transféré par les Allemands à Paris, il sera torturé et mourra le 8 juillet 1943 dans le train qui l'amenait en Allemagne. En 1964, ses cendres seront transférées au Panthéon.
Voir aussi : Histoire de la Résistance - Histoire de la Gestapo - Jean Moulin - Histoire de la Deuxième Guerre mondiale

   
1943
4 juillet

Bataille de Koursk


La plus grande bataille de blindés de l’histoire s’achève sur la défaite des Allemands. Après deux ans de combats et la défaite de Stalingrad,

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !