Secrets de tournage

Secrets de tournage

Sean Pertwee et son rôle

Interprète du soldat Wells, Sean Pertwee hérite dans Dog soldiers d'un rôle à contre-emploi. "Je joue d'habitude des rôles d'angoissé, de mauvais garçon violent, mais le personnage de Wells est totalement le contraire de ça. Il est un soldat expérimenté : il est à la fois une mère, un père et le meilleur ami de ses hommes. Neil a vu quelque chose en moi que je n'avais jamais perçu moi-même et je lui suis très reconnaissant de m'avoir donné l'opportunité d'élargir mon jeu avec un personnage si bien défini et aussi riche (...)."

"Quand Neil Marshall m'a donné pour la première fois le script de Dog soldiers, il m'a dit que je ne devais jamais avoir rien lu de tel auparavant. Je ne l'ai pas cru mais c'était vrai ! Vous pouvez avoir déjà vu des films d'horreur, mais jamais si originaux. Ca commence comme un documentaire de l'armée de terre, tourne au film d'action effrayant et devient ensuite 'film de loup-garou' quand les soldats perdent leurs amis et se battent bec et ongles avec toutes les armes qui leur tombent sous la main, de la bouteille cassée jusqu'aux instruments de cuisine".

"Quand j'ai dit à Jude LawEwan McGregor et Jonny Lee Miller, partenaires de ma société de production Natural Nylon, que je faisais un film d'action avec des loups-garous, ils étaient verts de jalousie ! Dog soldiers est exactement le genre de film d'action avec un héros qu'ils désespèrent tous de jouer !"

Etre réaliste pour être efficace

L'un des souhaits majeurs du réalisateur Neil Marshall et le producteur Christopher Figg pour Dog soldiers fut de mettre en avant le réalisme et l'authenticité, afin d'effrayer plus efficacement le public : "Bien sûr j'adore Le Loup-garou de Londreset Hurlements mais je ne voulais pas faire seulement un film d'effets spéciaux.Dog soldiers met en scène des animaux féroces qui tuent et dévorent des hommes et je voulais placer ce monstre classique dans un environnement vraisemblable pour que le public réagisse plus fortement à cette horreur très réaliste".

Ainsi, les comédiens et l'équipe du film ont tourné en décors naturels, face à une météo hostile et dans des conditions éprouvantes, devenant ainsi de véritables soldats. De même, Neil Marshall, également scénariste, a tenu à creuser chaque personnage et utiliser un véritable jargon militaire pour apporter toujours plus d'authenticité. Un travail qui a visiblement porté ses fruits, un ancien membre du SAS étant convaincu que le script avait été écrit par un ancien militaire !

Le grand retour des loups-garous

Pour le producteur David E. Allen, "le temps était venu de remettre le film de genre de loup-garou au goût du jour. Je crois fermement que certains genres sont cycliques : les années quarante ont donné naissance à Le Loup-Garou, les années cinquante à I wa a teenage werewolf, les studios Hammer ont réinventé la légende des loups-garous dans les années soixante-dix, il y a eu un bref retour des loups-garous dans les années quatre-vingt avec Hurlements et Le Loup-garou de Londres. Depuis, il y a eu un passage à vide".

"J'ai décidé de produire Dog soldiers parce que, de la même façon que Universal a fait revivre les films de momie avec La Momie, je crois fermement qu'il existe une réelle demande du public pour le genre 'film de loup-garou'. Curieusement, à peine avions-nous commencé la production de Dog soldiers que deux grands studios américains annonçaient des films de loups-garous... Cela confirmait que nous étions sur le bon chemin !"

Recherches sur le jargon militaire

Pour donner aux dialogues des soldats une réelle authenticité, Neil Marshall a fait de nombreuses recherches sur le jargon militaire et les blasphèmes. Ce dernier confie : " J'ai demandé à un membre du SAS de lire le script terminé et il était convaincu qu'il avait été écrit par quelqu'un qui avait été vraiment entraîné par l'armée. "

Rôle à contre-emploi pour Pertwee

Pour Sean PertweeDog soldiers constituait l'opportunité de jouer un rôle à contre-emploi. Il explique : "Je joue d'habitude des rôles d'angoissé, de mauvais garçon violent, mais le personnage de Wells est totalement le contraire de ça. Il est un soldat expérimenté : il est à la fois une mère, un père et le meilleur ami de ses hommes. Neil a vu quelque chose en moi que je n'avais jamais perçu moi-même et je lui suis très reconnaissant de m'avoir donné l'opportunité d'élargir mon jeu avec un personnage si bien défini et aussi riche que Wells."

Conditions de tournage difficiles

Concernant les conditions de tournage, l'acteur Sean Pertwee déclare qu'elles étaient horribles à cause de la météo. "Le simple fait de se tenir debout était difficile. Mais parce que nous avions tous les équipements de l'armée, faire face aux éléments était plus facile et a aidé les acteurs à réagir comme de vrais soldats. On est vraiment devenu un groupe soudé durant ces moments."

Recours aux technologies animatronic

Les loups-garous ont tous été réalisés avec des effets mécaniques en utilisant les technologies d'art animatronicNeil Marshall explique : "Nous recherchions le côté crédible et nous voulions une véritable présence des loups-garous. Les technologies animatronic ont beaucoup évolué ces dernières années, mais tout le monde était trop focalisé sur les images de synthèse pour s'en rendre compte !"

Figg, producteur de films d'horreur

Concernant le film d'horreur, le producteur Christopher Figg n'en est pas à son coup d'essai. Il a notamment produit la saga des Hellraiser : Hellraiser / Le Pacte (1987), Hellraiser II : les écorchés (1988) et Hellraiser III - l'enfer sur terre (1992).

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !