Article détaillé

 

Suspects de la police de Londres

Les suspects suivants ont été nommés par un ou plusieurs membres de la police durant l'enquête, comme pouvant être l'auteur des crimes deWhitechapel*.

Sir Melville Leslie MacNaghten* chargé de l'enquête en 1890 proposa trois noms comme suspects: Aaron Kosminski, Michael Ostrog,et Montague John Druitt.

L'inspecteur Frederick Abberline*n'était visiblement pas d'accord avec MacNaghten* en ce qui concerne ces trois suspects.

Abberline* en 1903, Vous pouvez dire que Scotland Yard n'est pas plus avancé sur le sujet, qu'il ne l'était il y a quinze ans.

 

Francis J. Tumblety

2023778933-1.jpgDans une lettre écrite en 1913 et découverte en 1993, J.G Littlechild, inspecteur en chef de la police secrète de Londres en 1888, fit mention d'un certain Francis J. Tumblety. Ses soupçons sont fondés sur le passé de charlatan de ce médecin aux États-Unis et sur des témoignages de ses proches affirmant qu'il vouait une haine démesurée aux femmes, qu'il qualifiait de bétail. Ce suspect fut arrêté le 19 novembre 1888, la police le soupçonnant d'être lié aux meurtres, puis il fut relâché sous caution. Il s'enfuit finalement aux États-Unis ; plusieurs enquêteurs furent lancés à ses trousses, mais Tumblety parvint à disparaître mystérieusement en janvier 1889. Par la suite, on rapporta des assassinats étrangement semblables à ceux de l'Éventreur dans l'Ouest américain, ainsi que six horribles meurtres à Managua. Tumblety mourut à Saint Louis, le 28 mai 1903. Tumblety qui se prétendait docteur en médecine, possédait une collection d'organes humains et notamment une douzaine de matrices de femmes. Tumblety s'était marié très jeune et a rompu très vite lorsqu'il découvrit que sa jeune femme qu'il aimait éperdument était en fait... une prostituée. Il fut condamné à plusieurs reprises, notamment pour pratiques homosexuelles (réprimées à l'époque victorienne). Il fut également soupçonné d'avoir participé à l'assassinat du président Abraham Lincoln* en 1865. Tumblety quitta précipitamment l'Angleterre le 5 décembre 1888 pour la France, puis les États-Unis. Après sa fuite, les meurtres s'arrêtèrent. Scotland Yard demanda alors à la police de New York de surveiller Tumblety (fait qui prouve que Tumblety était considéré comme un suspect de premier ordre). Alors âgé (55 ans) aux moments des faits, les profilers de notre époque pensent que Jack l'Éventreur* était beaucoup plus jeune, il reste tout de même un suspect crédible. Certaines sources mentionnent cependant que Tumblety était en prison du 7 au 16 novembre 1888 pour une infraction relative à l'homosexualité. Quelques théoriciens ont spéculé qu'il aurait pu être remis en liberté avant et que ce ne fut pas consigné dans le registre de la prison avant le 16 novembre.

 

Mary Pearcey


tumblr-lrl1fp3zdk1qgi495o1-400.jpgCette piste d'une éventreuse déjà suivie à l'époque à la suite des déclarations de deux témoins ayant aperçu une femme s'enfuir des lieux du crime deMary Jane Kelly*, a été relancée après la découverte en mai 2006 par le biologiste Ian Findlay de traces d'ADN retrouvées sous deux timbres des 15 enveloppes envoyées et attribuées avec certitude à Jack l'Éventreur*. En effet, ces deux ADN correspondent à celui d'une seule et même femme. À l'époque, la police avait soupçonné une sage-femme nommée Mary Eleanor Wheeler, dite Mary Pearcey, née en 1866. En octobre 1890, celle-ci fut inculpée du meurtre de la femme et de la petite fille de son amant Franck Hogg. Bien qu'ayant toujours clamé son innocence, elle fut condamnée à mort etpendue le 23 décembre 1890. Elle fut enterrée au cimetière de Newgate où sa tombe est toujours visible. Il reste au Pr Ian Findlay à obtenir un permis d'exhumer pour comparer les ADN des deux lettres à celui des restes de Mary Pearcey.

 

George Chapman

george-chapman-ripper-suspect.jpgGeorge Chapman, de son vrai nom Seweryn Antoniowicz Kłosowski, était untueur en série né en Pologne en 1865 mais ayant émigré en Grande-Bretagne entre 1887 et 1888, peu avant le premier assassinat. Il exerçait le métier de barbier à Whitechapel* pendant la période des crimes. Il fut pendu en 1903 pour le meurtre par empoisonnement de trois de ses femmes.

L'inspecteur Frederick Abberline* , qui avait mené les enquêtes de 1888, en fait son suspect privilégié à partir de son emprisonnement. Selon lui, le caractère de Chapman, son physique et son emploi du temps, révélés lors de son procès pour empoisonnement, correspondent à Jack l'Éventreur*. Toutefois, ses antécédents d'empoisonneur supposeraient un changement majeur de modus operandi*, phénomène rare chez les tueurs en série.

 

John Pizer


 

4.jpegJohn Pizer alias « Tablier de cuir » (Leather Apron en anglais), fut suspecté des crimes de Whitechapel* à cause de ses antécédents de violence contre des prostituées. Comme il était juif, des mouvements antisémites apparurent aussitôt.

Le 10 septembre 1888, la police parvint à arrêter Pizer, mais celui-ci put donner un alibi le disculpant du meurtre d'Annie Chapman* survenu deux jours plus tôt : son surnom « Tablier de Cuir » ayant été assimilé par la presse au meurtre de Buck's RowPizer était resté depuis plusieurs jours chez lui, où il était plus en sécurité. Son frère put confirmer cet alibi. Par ailleurs, il fut innocenté du premier meurtre, car plusieurs témoins affirmèrent l'avoir vu au sein d'une foule massée devant un grand incendie qui était apparu dans des entrepôts au soir du 31 août.Il était un Juif polonais. Il est né en 1850 et travailla comme cordonnier dans le quartier de Whitechapel*Pizer a été arrêté en Septembre 1888, après les meurtres apportées à Mary Ann Nichols* et Annie Chapman*. Responsable de son arrestation sergent croyait que Pizer était l'auteur des attaques antérieures sur les prostituées, alors quand il est venu aux premiers meurtres attribués à Jack l'Eventreur Cuba, Pizer également connu comme "tablier de cuir" automatiquement faisait partie des suspects. Il n'y avait pas un secret que le policier qui a identifié comme un tueur potentiel Pizer, d'autant plus qu'il n'aimait pas.

Pizer, cependant, avait un alibi très solide, et peu de temps après la présentation a été lavé de tout soupçon. Arrestation d'un homme sans fondement reçu une compensation.

 

 

 

 

 

George Hutchinson

George Hutchinson était un laboureur et fut un témoin important dans le cas de l'assassinat de Marie Jane Kelly. Tellement important qu'il fut lui-même suspecté. En effet, la police trouvait suspecte l'attitude de Hutchinson au moment des faits. Il aurait observé Marie Jane Kelly et son assassin pendant un long moment. Il révéla qu'il avait en fait eu l'intention d'aller la voir quand le client serait parti. Mais le client et Kelly entrèrent au 13 Miller's Court vers 2:45 AM et ne sortirent pas. Comme il connaissait la victime, on spécula sur son cas et on pensa qu'il témoignât pour faire dévier les éléments de suspicions contre lui vers un individu fictif. Il est très possible que la victime de Miller's Court connaissait son agresseur. Hutchinson fait un suspect crédible étant donné ses antécédents de violence. Mais comme les preuves étaient trop minces, il ne fut pas inculpé

 

Aaron Kosminski


 

Aron Mordke Kozminski (hébreux אהרון קוסמינסקי) (yiddish אהרן קאָסמינסקי) est né en 1865 à Kłodawa Pologne, qui était alors province de Russie. C'était un barbier juif-polonais qui exerçait son métier dans Whitechapel au moment des crimes de l'Éventreur. Un témoin juif le confronta à Seaside en 1890 à la demande de la police, prétendant l'avoir clairement vu. Mais le témoin se rétracta et refusa de témoigner contre lui. Le fait est que dans les mémoires de la police concernant cette affaire, il est dit que le suspect numéro un, un juif polonais fut interné peu après le meurtre du 9 novembre et décéda en 1889, c'est-à-dire l'année suivante. Évidemment, si le suspect fut cet Aaron Kosminski, alors pourquoi les dossiers policiers furent-ils à ce point inexacts ? Tous les éléments qui concernent Aaron Kosminski tendent à penser qu'il a été accusé à tort. Si le suspect numéro un, était mort en 1889, comment ce fait-il qu'il y eu confrontation à Seaside l'année après la mort suposée du suspect numéro un ? De plus, le comportement et les traits psychologiques de Aaron Kosminski ne correspondaient pas à celui, ni d'un tueur en série, ni d'un meurtrier, ni même d'un homme violent. En fait, Aaron Kosminski était un schizophrène, qui a sûrement été victime du fait qu'on s'acharnait à trouver un coupable avec des troubles mentaux, considérant dans ce temps, qu'aucune personne saine d'esprit n'aurait pu commettre ces crimes.

Le 14 juillet 2006, le Times annonçait comme officielle l'identification de Jack l'éventreur au Juif polonais Aaron Kosminski. Robert Anderson, qui avait enquêté sur Jack l'éventreur en tant que « Assistant Commissioner of the Metropolitan Police Criminal Investigation Department », avait déjà écrit dans son livre de souvenirs The Lighter Side of My Official Life que Jack l'éventreur était un Juif polonais et avait été reconnu sans hésitation par un témoin qui avait toutefois refusé de témoigner contre lui. Selon des notes écrites à la main dans un exemplaire de ce livre par le « Chief Inspector » Donald Swanson, qui avait été le subordonné de Robert Anderson dans l'enquête de la police, ce Juif polonais s'appelait Aaron Kosminski et si le témoin qui l'avait reconnu refusait de l'accuser, c'est parce que ce témoin, lui-même Juif, ne voulait pas faire condamner un autre Juif à mort. Les notes manuscrites de Swanson furent remises au « Black Museum » de Scotland Yard le 13 juillet 2006.

Aaron Kosminski fut un suspect crédible pour son temps. Aujourd'hui à cause du profilage psychologique moderne, de nombreux éventrologues s'entendent pour rejeter la candidature d'Aaron Kosminski du rôle de Jack l'éventreur

 

Montague John Druitt


normal-druitt.jpgMontague John Druitt était le suspect numéro un de Leslie MacNaghten dans le cas de Jack l'Éventreur. Il était le fils d'un médecin d'où la possible confusion de MacNaghten qui disait qu'il était médecin, bien qu'il fut, en fait, un avocat diplômé de l'université de Winchester et un enseignant. D'ailleurs, il était un sportif émérite excellant en particulier au criquet. Personne ne sait pourquoi MacNaghten a fait de Druitt son suspect numéro un (peut-être a-t-il eu connaissance de documents qui n'existent plus ?). Les antécédents psychiatriques de la famille Druitt étaient liés à la dépression et aux tendances suicidaires et non à la violence et aux tendances homicides. MacNaghten allègue que Druitt était sexuellement aliéné, mais on ne peut pas le démontrer hors de tout doute. Aussi les horaires de trains en partance de Whitechapel viennent le disculper. La journée d'un des meurtres, il devait être à 11:00h en uniforme pour une joute de criquet, ce qui rend plus ou moins possible qu'il ait été Jack l'Éventreur. Il aurait dû passer toute la nuit à Whitechapel pour repartir dès qu'un train puisse partir vers Blackheath, ce qui lui aurait laissé peu de temps de repos avant sa joute sportive. Montague John Druitt se suicida dans la Tamise peu de temps après son congédiement de l'école où il enseignait à Blackheath, pour faute grave. Il s'est suicidé probablement le 7 décembre 1888. Chose cependant troublante, les meurtres cessèrent après que son corps fut retrouvé dans la Tamise le 31 décembre 1888.

 

 

Michael Ostrog


suspect-ost.jpgMichael Ostrog (Михаил Острог) alias Bertrand Ashley, alias comte Sobieski, alias Claude Clayton, alias Max Sobiekski, alias Dr. Grant, alias Ashley Nabokoff, alias Max Grief Gosslar, était un ancien chirurgien de la marine impériale russe. Il fut suspecté d'être Jack l'Éventreur par Leslie MacNaghten. Celui-ci s'appuyait sur l'impressionnant dossier criminel de Michael Ostrog. Cependant, Ostrog avait de bonnes manières, une bonne éducation, était assez intelligent mais n'était pas clairement dangereux ou violent. Il a néanmoins été décrit de manière tendancieuse et calomnieuse. Bien qu'Ostrog fût un criminel, il était plus un voleur et un charlatan qu'un tueur en série. Il fut incarcéré à de nombreuses reprises pour vol. On ne put jamais savoir où il était au moment des faits qui lui furent reprochés, l'absence d'alibi étant un motif de suspicion. Il avait des antécédents psychiatriques et fut interné dans un asile. On perdit sa trace en 1904. Selon des recherches poussées, Ostrog était introuvable en Angleterre au moment des faits, parce qu'il était en prison en France pour des infractions mineures.

 

John Fitzgerald

John Fitzgerald, a été arrêté pour les crimes de l'Éventreur en automne 1888. Il aurait fait irruption dans un bar en brandissant un couteau et en prétendant être l'Éventreur. Arrêté par les autoritées de Scotland Yard, il prétendit qu'il était bien Jack l'Éventreur. Après quelques vérifications, Scotland Yard dut le relaxer, car ses aveux étaient faux.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 05/11/2012