Une couche gazeuse

Pic d'ozone, couche d'ozone, trou dans l'ozone. A force de l'utiliser à toutes les sauces, on finit par en perdre son latin. Il existe deux types d'ozone : le bon et le mauvais.

Mais qu'est-ce exactement ?

 

Présence naturelle dans l'atmosphère


L'ozone est un gaz composé de trois atomes d'oxygène, O3, qui existe naturellement dans la couche gazeuse de la Terre, l'atmosphère. Bien évidemment, il est beaucoup moins important que l'azote et le dioxygène qui représentent respectivement 78% et 21% des gaz atmosphériques.

Cet ozone va former une couche dans la partie haute de l'atmosphère, la stratosphère qui s'étend au-delà de 20 km d'altitude. Dans ce cas présent, les scientifiques parlent d'ozone stratosphérique ou de "bon"  ozone. Cette fine épaisseur joue un rôle protecteur pour la vie terrestre. Elle représente 90% de l'ozone de notre planète.


la-couche-d-ozone-s-etend-entre-20-et-50.jpg

 

Un gaz nocif

Les médias parlent beaucoup de pic d'ozone lors de fortes chaleurs. En quoi est-ce différent de celui de la stratosphère ? L'ozone est en fait mauvais pour la santé lorsqu'il s'étend à faible altitude, c'est-à-dire dans la troposphère, sous 20 km d'altitude.

Les oxydes d'azote, les hydrocarbures et les solvants émis par les voitures et toutes les activités industrielles participent à la formation d'ozone dans la troposphère (10% de l'ozone total). Ce gaz est un polluant photochimique qui agresse les muqueuses respiratoires et oculaires. Il pénètre jusqu'aux voies respiratoires et peut provoquer des troubles plus ou moins graves. Les asthmatiques sont les premières victimes de ces pics d'ozone.

A 20 km d'altitude, cet ozone est sans effet sur la santé humaine, bien au contraire

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 10/07/2012