Carcassonne

Carcassonne est remarquable pour son architecture médiévale. La ville haute, bâtie sur
 un promontoire, est entourée de remparts très bien conservés. 
2500 ans d’histoire

Le Pont Vieux
Le Pont Vieux
Photo Benchmark Group 
Agrandir
La ville de Carcassonne, préfecture du département de l’Aude, compte 46 221 habitants. Cette ville est une étape incontournable de la visite de la région Languedoc-Roussillon. Son climat privilégié avec ses hivers doux et ses étés chauds, fait de la ville de Carcassonne une destination appréciée des touristes. Vous pourrez par ailleurs y déguster la gastronomie locale, en particulier le fameux cassoulet, ainsi que les vins de la région.

Cette ville est composée de deux parties bien différentes : la
Cité médiévale***** (ville haute) et la bastide St-Louis (ville basse). La première, classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1997, constitue la principale attraction touristique de la ville, témoignant de son passé médiéval. C’est aussi dans la Cité que sont concentrés à la pleine saison les nombreux touristes venus des quatre coins du monde, ce qui peut malheureusement nuire à la découverte de la ville.

La
bastide St-Louis**, datant du XIIIe siècle, présente quant à elle un intérêt touristique moindre, mais mérite néanmoins un détour. Vous pourrez y découvrir ses monuments religieux, ses hôtels particuliers et ses musées, puis faire une promenade le long du Canal du Midi, lui aussi classé au patrimoine mondial de l’Unesco.
Carcassonne - Sommaire

     Généralités - Carcassonne

     Photos  Les plus belles photos de la ville

    Itinéraires  Construire son voyage

       A voir - Carcassonne

        

Monuments  Les monuments à visiter

          Aller plus loin - Carcassonne

              Carte d'identité  La ville en quelques données

                 Histoire  Les grandes dates de l'histoire de la ville

                    Sondage  Votre opinion sur cette destination    

L'histoire de Carcassonne

La fontaine de Neptune
La fontaine de Neptune
Photo Benchmark Group 
Agrandir

Au VIIIe siècle avant J.C., un oppidum est installé à Carsac, à deux kilomètres environ de l’actuelle Cité médiévale. Au VIe avant J.C., l’oppidum est déplacé sur le promontoire où se trouve actuellement la Cité. En 122 avant J.C., les Romains qui ont envahi le Sud de la Gaule, fortifient la ville d’un mur d’enceinte de 1200 mètres de long. La ville prend alors le nom de Carcaso. Après la dislocation de l’Empire romain au Ve siècle, la ville est aux mains des Wisigoths, puis, au VIIIe siècle, des Sarrazins. Ceux-ci en sont chassés par Pépin le Bref, roi des Francs, en 759. C’est à cet évènement que fait référence la légende de dame Carcas, que l’on vous présente à la fin de cet article.

Au XIe et XIIe siècle, c’est avec la dynastie des Trencavel, vicomtes d'
Albi***, Carcassonne, Béziers et Nîmes***, que la ville va connaître un essor important. Raymond Roger Trencavel tolère et protège les hérétiques cathares sur ses terres. En 1208, suite à l’assassinat du légat pontifical Pierre Castelnau, le pape Innocent III lance la croisade entre les Albigeois, avec à sa tête Simon de Montfort. Suite au massacre de Bézier en 1209, le vicomte de Trencavel est forcé de se replier dans la forteresse de Carcassonne. Après quinze jours de siège, il capitule et est contraint de céder ses terres à Simon de Montfort. Le fils de ce dernier, Amaury, donnera ses possessions au roi de France en 1224.

Après son entrée dans le domaine royal, la Cité, devenue une sénéchaussée, va devenir une forteresse. Elle se trouve en effet à un emplacement stratégique à proximité de la frontière du royaume d’Aragon. Les divers travaux effectués lui donneront sa physionomie actuelle. 
Saint Louis ordonne par ailleurs en 1248 que les habitants du bourg soient logés dans une bastide de l’autre côté du fleuve. Celle-ci est incendiée en 1355 par le Prince de Galles, surnommé le Prince Noir, puis reconstruite sur une plus petite superficie et entourée de remparts. Le Pont Vieux, encore existant aujourd’hui, est construit à cette époque pour relier la ville basse à la ville haute.

En savoir plus
  • A savoir : Tandis que Charlemagne assiégeait la ville de Carcassonne, alors aux mains des Sarrasins, dame Carcas aurait eu l’idée d’engraisser un porc et de le jeter par-dessus les remparts. A la vue de ce porc bien nourri, les troupes du roi de France auraient levé le siège, pensant que les habitants de la ville disposaient encore d’importantes réserves de nourriture. Pour répandre la bonne nouvelle, dame Carcas aurait fait sonné toutes les cloches de la ville. C’est ainsi que serait né le nom de la ville : « Carcas sonne ». Malheureusement cette jolie histoire n’est qu’une légende…


Entre le XIVe et le XVIIIe siècle, la bastide de Carcassonne développe son industrie drapière, qui en fait une ville prospère. Les hôtels particuliers construits à cette époque témoignent de ce riche passé. Parallèlement, la Cité perd son importance militaire stratégique avec la signature du traité des Pyrénées, qui rattache en 1659 le Roussillon au domaine de France. C’est le début d’un long déclin pour la Cité de Carcassonne. En 1801,  St-Nazaire** perd son titre de cathédrale au profit de St-Michel, située dans la vile basse.

Au XIXe siècle, la Cité, alors utilisée comme carrière de pierres, est sauvée de la démolition par l’érudit carcassonnais Jean-Pierre Cros-Mayrevieille. Un gigantesque chantier de restauration est entamé en 1844 sous la direction du célèbre architecte Eugène Viollet-le-Duc. C’est grâce à ces travaux magistraux que plusieurs millions de visiteurs peuvent chaque année admirer le plus bel ensemble médiéval d’Europe.

  

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !