chronologie qui a changé la face du monde

 

10 septembre, 17h45 : Début de l'opération

Le 10 septembre 2001, à 17h45, les terroristes Mohammed Atta et Abdulaziz al-Omari passent les contrôles de sécurité à l'aéroport international de Portland... devant les caméras de vidéosurveillance. Ils rejoignent alors Boston, sur la côte est, d'où partiront les deux avions impliqués dans les attentats du . En une douzaine d'heures, 17 autres terroristes parviennent à déjouer les contrôles dans les aéroports de Boston, Newark près de New York et Washington. Tous portaient des armes comme des couteaux dans leurs bagages à mains ou sur eux même. Bien que huit soient retardés pour un contrôle approfondi, aucun ne sera arrêté.

7h59 : Décollage du premier avion

 

Le vol 11 d'American Airlines décolle de Boston avec 14 minutes de retard pour Los Angeles. A bord du Boeing 767, 11 membres d'équipage et 81 passagers. Parmi eux, la veuve d'Anthony Perkins, l'actrice et photographe Berinthia Berenson Perkins, l'industriel Daniel Lewin et des dizaines d'anonymes comptables, charpentiers, cadres et employés de bureau. Les Saoudiens Waleed al-Shehri, Wail al-Shehri, Satam al-Suqami, Abdulaziz al-Omari et l'Egyptien Mohammed Atta sont aussi dans l'appareil. Ces deux derniers ont déjà traversé les Etats-Unis dans un avion venu de Portland. A 8h14, les autorités perdent le signal de l'avion.

8h00 : Début de journée au World Trade Center

Une conférence sur les technologies et les risques hydrauliques s'ouvre dans un espace du World Trade Center rappelle le site du Mémorial. De nombreuses autres conférences et événements sont programmés en ce matin du 11 septembre. Une partie des 50 000 personnes qui travaillent quotidiennement sur le site commencent à affluer dans les tours, tout comme les 200 000 touristes et visiteurs qui y passent chaque jour en moyenne. Le complexe, dont la construction a commencé en 1969 et s'est achevé en 1973, est devenu en moins de 30 ans le symbole de la puissance économique américaine. Voici comment il a été présenté dans les médias français avant sa construction.

8h14 : Décollage du 2e avion

Un autre vol Boston-Los Angeles, le vol 175 d'United Airlines, décolle de l'aéroport international de Logan. A son bord, 65 passagers, équipage compris. Interrogé par un contrôleur aérien vers 8h35, le pilote de l'appareil affirme avoir aperçu le vol 11 d'Américain Airlines qui est lui aussi censé se diriger vers Los Angeles. Tout semble normal. Mais quelques minutes plus tard, tout bascule : les Saoudiens Marwan al-Shehhi, Mohand al-Shehri, Fayez Banihammad, Ahmed al-Ghamdi et Hamza al-Ghamdi prennent le contrôle de l'avion à l'aide de cutters. C'est le premier d'entre eux qui prendra les commandes. Le Boeing 767 fait demi-tour peu avant 9h. Désormais, ce sont deux avions qui se lancent vers le World Trade Center.

Marwan al-Shehhi, l'un des terroriste qui a détourné le vol 175 d'United Airlines. © AFP PHOTO/DDP FILES HO FBI GERMANY OUT

8h19 : Première alerte

Deux membres du personnel du vol 11 entre Boston et Los Angeles alertent les équipes d'American Airlines au sol. Betty Ong et Madeline Amy Sweeney informent alors que leur avion vient d'être détourné par des terroristes. Depuis quelques minutes, c'est Mohammed Atta qui a pris les commandes de l'appareil. American Airlines alerte le FBI et donne les numéros de sièges occupés par les suspects. L'enquête la plus importante du XXIe siècle vient de commencer. Betty Ong restera au téléphone quasiment jusqu'au crash pour relayer le peu d'informations dont elle dispose. L'intégralité de la conversation sera présentée en 2004 à la commission d'enquête sur les attentats.

8h20 : Décollage du 3e avion

Le vol 77 d'American Airlines décolle de Washington avec un retard de 10 minutes. Il doit lui aussi se rendre en Californie. Dans le Boeing 757, 53 passagers dont un groupe d'écoliers, le contre-amiral de réserve Wilson Flagg ou encore la journaliste Barbara Olson. Les Saoudiens Hani Hanjour, Nawaf al-Hazmi, Salem al-Hazmi, Khalid al-Mihdhar, Majed Moqed sont aussi dans l'appareil. Ils détourneront l'avion de son itinéraire à 8h46 et couperont toutes les communications. Une heure plus tôt, les frères al-Hazmi étaient pourtant filmés par les caméras de vidéosurveillance à l'aéroport de Washington et auraient pu être stoppés...

8h24 : Appel de Mohammed Atta

En tentant de communiquer avec le personnel de cabine, Mohammed Atta contacte par erreur des contrôleurs aériens au sol et leur dit : "Nous avons plusieurs avions. Restez calmes et vous serez sains et saufs". En plus de piloter le vol Boston-Los Angeles, c'est lui quoi aurait coordonné l'ensemble des attaques sur le territoire américain ce jour là. Fils d'avocat, très intelligent, il est diplômé de l'université de Hambourg. Très croyant, il a toujours gardé une haine tenace contre les Etats-Unis, Israël et le monde occidental. Il sera recruté par Al-Qaïda via la mosquée Qud à Hambourg.

Mohammed Atta a contacte par erreur des contrôleurs aériens au sol. © AFP PHOTO

8h37 : L'US Air Force est alertée

Après sa communication avec Mohammed Atta, le contrôleur aérien Peter Zalewski contacte une division de l'US Air Force. Les jets de la base d'Otis, à Cape Cod, dans le Massachusetts, sont mobilisés. Deux F15 doivent localiser et suivre le vol 11. Mais ils ne décollent que 15 minutes plus tard, à 250 km de New York et n'auront pas le temps de rattraper l'appareil. Ils n'intercepteront pas non plus le second avion détourné en direction de New York, qui s'encastrera dans la deuxième tour. Des F16, mobilisés 10 minutes plus tard pour le vol 77, rateront eux aussi leur cible à cause d'une erreur de radar... Le fiasco est complet (photo de F15 de la base de Cape Cod datant de novembre 2001).

Deux F15 ont tenté de prendre en chasse le vol 11. © LTCOL

WILLIAM RAMSAY / US Department of Defense

8h42 : Décollage du 4e avion

L'aéroport de Newark, d'où a décollé le vol 93. © Bing Maps
Un Boeing 747 de United Airlines décolle de Newark, à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de New York pour rejoindre San Francisco. Le vol 93, qui devait quitter Newark à 8h, a longtemps été immobilisé sur le tarmac à cause d'une saturation du trafic aérien. Le premier détournement a déjà eu lieu depuis une demi-heure. Une trentaine de passagers sont à bord avec cette fois quatre terroriste : le Libanais Ziad Jarrah et les Saoudiens Saeed al-Ghamdi, Ahmad al-Haznawi et Ahmed al-Nami. Le signal avec l'appareil est perdu à 9h30. L'avion se lance alors vers Washington. Il aurait visé le Capitole.

8h46 : Premier crash au World Trade Center

Le vol 11 d'American Airlines s'écrase sur la tour nord du World Trade Center (la tour n°1). Il percute l'immeuble à 750 km/heures, entre les étages 93 et 99. La secousse avoisine le niveau 1 sur l'échelle de Richter. Tous les passagers sont tués sur le coup sans compter les victimes à l'intérieur de la tour. Les autorités portuaires de New York, propriétaires des tours, et les équipes du promoteur Larry Silverstein, le locataire, commencent à évacuer. Les seules images de l'impact existantes ou presque sont des images des Français Jules et Gédéon Naudet, qui réalisaient alors un documentaire sur les pompiers new-yorkais. Elles ne seront diffusées que le lendemain dans les résumés des attentats.
Crash du 1er avion sur le World Trade Center par falcon_F16

8h50 : George W. Bush est prévenu

George W. Bush, en visite dans une école primaire de Sarasota, en Floride, est informé par le directeur de cabinet de la Maison Blanche Andrew Card de l'attentat. Un quart d'heure plus tard, il était toujours dans cette école quand il a été informé de la seconde attaque des "Twin Towers". Les images de ce président totalement abasourdi par la nouvelle feront le tour du monde quelques semaines plus tard. Son absence et son inaction dans les premières heures du drame lui seront reprochées. Le président des Etats-Unis n'a regagné la Maison Blanche qu'en fin de journée.

8h51 : Premiers flashs spéciaux aux Etats-Unis


8H48-8H52. Les flash infos du 11 septembre 2001 par Nouvelobs
Avant même l'attaque de la deuxième tour, les médias s'emparent de l'événement. Aux Etats-Unis, les premiers flashs spéciaux sont lancés peu avant 9h. La première chaîne à interrompre ses programmes est une chaîne locale de New York. Elle est rapidement suivie par CNN et par Fox News. En quelques minutes, toute la télévision américaine s'emballe. Les images du World Trade Center, submergé par la fumée, tournent en boucle sur toutes les chaînes. Les Américains s'apprêtent à vivre en direct l'une des pires journées de leur histoire. Voici une compilation des flashs spéciaux diffusés à la télévision américaine et compilés par le NouvelObs.
Tandis que des dizaines de pompiers et policiers sont déjà déployés sur le terrain, la panique gagne Manhattan. L'Autorité portuaire de New York, responsable du World Trade Center, diffuse ce message dans la tour sud : "Votre attention s'il vous plaît. Mesdames et messieurs. Le bâtiment 2 est sûr. Il n'est pas nécessaire d'évacuer le bâtiment. Si vous êtes en cours d'évacuation, vous pouvez utiliser les portes d'entrée et les ascenseurs pour revenir à votre bureau". Dix minutes plus tard, des consignes d'évacuation sont données. Entre 10 000 et 14 000 personnes tentent de quitter les tours.

8h55 : Des consignes contradictoires

9h03 : Second crash au World Trade Center

Le vol 175 s'écrase contre la tour 2 (sud) du World Trade Center, entre les niveaux 77 et 85, tuant tous ses passagers et faisant des centaines de victimes dans l'immeuble. Lors de sa descente, l'avion perdait environ 5 000 pieds (1 500 mètres) par minute. Cette fois, l'événement est filmé par des dizaines de caméras. Peu avant le crash, plusieurs passagers et membres de l'équipage avaient tenté de joindre leurs proches. Le site du Mémorial du 11 septembre a récupéré ce message de Brian Sweeney à sa petite amie : "Salut Jules, c'est Brian. Ecoute, nous avons été détournés, et ça ne se passe pas bien..." Voici les images du second crash, diffusées au 20 heures de France 2 le 11 septembre 2001.
WTC 9-11 Second Crash par shunrize

9h15 : Des désespérés sautent dans le vide

Piégées par le feu, plusieurs personnes ont décidé de se jetter dans le vide. ©  Jose Jimenez/Primera Hora/Getty Images/AFP

Après une première vague de secouristes, un second dispositif est déployé dans le World Trade Center à partir de 9h15. Près de 2 500 hommes et femmes assurent tant bien que mal les secours sur place. Pendant ce temps, des occupants continuent de fuir les deux tours touchées et les bâtiments environnants. Les trois escaliers de secours de la tour n°1 ont été rendus impraticables par l'attaque. Seul un escalier reste opérationnel, bien qu'endommagé, dans la tour n°2. 18 personnes réussiront à fuit par cet escalier alors qu'ils se situaient au dessus de l'impact. Pour d'autres, bloqués par les flammes et les débris, il n'y a d'autre solution que de sauter dans le vide.

 

chronologie  qui a changé la face du monde   ( Suite )

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !