Le sonar

 

Le sonar

 

Inventeur : Lewis Nixon

Principe : un appareil de détection sous-marine

 

Appareil courant dans les bateaux et les sous-marins, le sonar, a été inventé en 1906 par Lewis Nixon, ingénieur naval américain.

A l'époque, il travaillait sur un outil de détection des icebergs, responsables de nombreux naufrages. 

Son invention repose sur les ondes transmises et reflétées dans l'eau pour déterminer la présence et la distance d'objets.

Baptisé sonar, pour "sound and navigation ranging", il émet un son, retransmis par un haut-parleur ou sur un écran. 

Le sonar a connu des améliorations : en 1915, le physicien français Paul Langevin invente le premier sonar capable de détecter des sous-marins.

 

le sonar Le sonar ©   Eray Haciosmanoglu / Fotolia.com

 

15 janvier 2009

Un Airbus A320 amerrit miraculeusement dans le fleuve Hudson River, à New York après une collision aviaire, tous les passagers de l'avion sont sains et saufs.

Il était un peu plus de 15 heures aux états-Unis (21 heures à Paris) lorsque les deux pilotes se sont trouvés en difficulté peu après le décollage de l'aéroport de New York La Guardia. Il ont malgré tout réussi à poser l'appareilsur l'eau, parfaitement à l'horizontale, au prix d'une manœuvre extraordinaire d'habileté et de sang-froid. De sucroît, le commandant est parvenu à conserver la maîtrise de l'avion en évitant une catastrophe en pleine ville.Rapidement, toutes les télévisions américaines montraient des images spectaculaires de passagers secourus et embarqués par les marins pompiers new-yorkais venus avec de nombreuses barges.

Tous sont sortis vivants de ce vol à destination de Charlotte (Caroline du Nord). Le maire de New York Michael Bloomberg a salué l'héroïsme et le professionalisme dont le pilote a fait preuve, en quittant en dernier l'appareil après s'être assuré que plus personne ne s'y trouvait. Selon la FAA, l'accident a sans doute été provoqué par une collision avec des oiseaux. Des oies venues de Sibérie que l'on trouve en grand nombre à cette époque dans cette zone. Des volatiles de 3 à 5 kg qui ont bloqué les deux réacteurs de l'Airbus lorsqu'ils ont été happés. L'avion s'est alors transformé en planeur et le pilote a réalisé un exploit en faisant en sorte de surtout éviter d'arriver en piqué sur le plan d'eau. Dans ce cas, il se serait en effet brisé comme sur une surface de béton. Par chance, les eaux de l'Hudson étaient très calmes au moment de l'amerrissage. Les secours pouvaient dès lors intervenir après avoir récupéré les passagers évacués par les toboggans déployés comme à la parade par l'équipage. Ses cinq membres avaient ouvert les portes pour extraire de l'appareil les passagers portant des gilets de sauvetage jaunes. A la tombée de la nuit, l'avion était immergé dans les eaux du fleuve jusqu'aux hublots et sombrait lentement.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 12/07/2012