Budget et fiscalité

Selon le rapport de la Chambre régionale des comptes de Provence-Alpes-Côte d'Azur, réalisé en mai 2007, « les taux de fiscalité votés à Nice en 2004 étaient inférieurs à ceux des villes de taille comparable ». En 1999 et en 2000, la ville avait baissé ses taux de fiscalité89 puis les a laissé inchangés jusqu'en 2007. En 2009, la municipalité a fortement augmenté les impôts locaux avec une hausse de 17,7 % de la taxe d'habitation et de 16,5 % de la taxe sur le foncier bâti. Pour l'année 2010, le conseil municipal a décidé de laisser inchangé les taux. Le budget primitif de la ville s'élèvera à 659 millions d'euros dont 304 millions proviennent de la fiscalité.
L’imposition des ménages et des entreprises à Nice
Recettes dégagées
Taxe d'habitation (TH)
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB)
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB)
Taxe d'enlèvement des ordures ménagères* (TEOM) 78 millions d'euros93 (en 2007)
Taxe professionnelle* (TP) 114 millions d'euros93 (en 2007)
*Taxes perçues par la communauté urbaine Nice Côte d'Azur
À l'échelle de l'agglomération, le niveau de fiscalité directe par habitants est d'un peu plus de 1 000 euros, proche de celui de la région, supérieur au niveau français, mais inférieur à celui des agglomérations de taille comparable. L'agglomération de Nice se singularise par la répartition entre les quatre taxes. La taxe d'habitation et la taxe sur le foncier bâti représentent en effet à elles deux, 68 % du produit total de l'impôt direct (55 % en France et 60 % en PACA). Conséquence du niveau élevé de ces deux taxes, la part de la taxe professionnelle est relativement basse (32%) comparée à celle de l'ensemble de la France (44 %) et à celle de la région (40 %).

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !