Enseignement supérieur

L'université de Nice Sophia-Antipolis existe depuis 1965. Elle compte près de 26 000 étudiants. Nice possède aussi plusieurs classes préparatoires aux lycées des Eucalyptus et Masséna, ainsi qu'une école d'orthophonie. La ville accueille différentes écoles supérieures de commerce : un des deux campus de l'EDHEC (École des hautes études commerciales du nord) se trouve à Nice, ainsi que l'Espeme (École supérieure de management des entreprises) et l'IPAG (Institut de préparation à l'administration et à la gestion). À proximité de la ville, à Sophia-Antipolis, est installée le CERAM Business School (Centre d’enseignement et de recherche appliqués au management, anciennement appelé ESC Nice), géré par la Chambre de commerce et d'industrie Nice Côte d'Azur. À cela, il faut ajouter l'IAE de Nice (Institut d'administration des entreprises), rattachée à l'université de Nice Sophia-Antipolis, et l'IDRAC Nice (Institut de recherche et d'action commerciale), ainsi que l'ESICAD Nice (École supérieure privée de commerce et de gestion).

Il n'existe pas de grande école d'ingénieur à Nice. Néanmoins, la technopole Sophia Antipolis accueille Polytech'Nice-Sophia (une école d'ingénieur du réseau Polytech et de l'université de Nice Sophia-Antipolis) ainsi que l'Institut Eurécom (école d'ingénieur en systèmes de communication). Ces écoles ont pour projet de former le campus STIC (Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication) avec l'INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique). L'École nationale supérieure des mines de Paris est également implantée à Sophia Antipolis. Nice est dotée de plusieurs écoles supérieures spécialisées dans l'informatique et les nouvelles technologies. On y trouve une antenne de l'école privée Supinfo ainsi que l'antenne régionale de l'EPITECH(École pour l'informatique et les nouvelles technologies). Enfin, d'autres écoles sont installées à Nice et couvrent divers domaines comme la réalisation audiovisuelle avec l'ESRA Côte d'Azur (École supérieure de réalisation audiovisuelle), le journalisme avec l'école Nouvelles, ou bien encore l’Europe et les relations internationales avec l'IEHEI (Institut européen des hautes études internationales). La villa Arson, quant à elle, est une École nationale supérieure d'art, créée en 1970 et spécialisée dans l'art contemporain77. L'IESTS (Institut d'enseignement supérieur de travail social) propose des formations aux professions du travail social.

Dans l'ensemble, l'enseignement supérieur est relativement peu développé à Nice. La ville ne compte qu'environ 30 000 étudiants, alors que BordeauxMontpellier ou Rennes en comptabilisent 60 000. Elle n'a pas non plus d'Institut d'études politiques, contrairement à toutes les autres grandes villes de France (ToulouseGrenobleLilleStrasbourgAix-en-Provence...) ni de faculté de pharmacie ou d'école d'architecture et d'urbanisme. Elle n'a pas non plus d'école de Beaux-arts ni de cursus d'histoire de l'art. Cette offre insuffisante nuit à la compétitivité et à l'attractivité de la ville et du département.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !