Tendances politiques

Nice est une ville de tradition conservatrice sur le plan politique. Depuis la Seconde Guerre mondiale, elle vote le plus souvent à droite. Aux élections présidentielles de 2007, la ville a ainsi porté le candidat UMP Nicolas Sarkozy devant son homologue socialisteSégolène Royal avec respectivement 65.34 % contre 34.66 % des votes lors du second tour. Lors des élections législatives de 2007, les quatre circonscriptions que compte la ville ont été remportées par les candidats de la majorité présidentielle (UMP ou Nouveau Centre NC). Des années 1980 jusqu'à aujourd'hui, le Front national (FN) a réalisé des scores très importants.
La ville se caractérise par la présence d'un parti autonomiste proche de l'extrême droiteNissa Rebela, qui a obtenu environ 3 % lors des dernières élections municipales. Il existe également un autre parti autonomiste, la Ligue pour la Restauration des Libertés Niçoises (LRLN), animé par l'historien Alain Roullier.

 

Le nationalisme niçois

Le drapeau du comté de Nice

Le nationalisme niçois désigne un ensemble de mouvements culturels et politiques revendiquant entre autres une large autonomie voire l'indépendance du pays niçois, la défense de la langue niçoise, la révocation du traité de Turin de 1860 qui incorpora le comté de Nice, devenu arrondissement de Nice à la France centralisée.

Plus généralement il s'agit d'affirmer l'identité culturelle de Nice, trop souvent assimilée à la Provence dominée par Marseille et s'étendant jusqu'à l'embouchure du Var à l'ouest de la ville, ou à une Côte d'Azur à la délimitation géographique assez floue.

        Voir aussi

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !