L'outre-mer a commencé à voter pour les élections législatives

 

Les Français de l'outre-mer, de l'Atlantique aux Antilles-Guyane, votent samedi 9 juin, un jour avant ceux de métropole, au premier tour d'élections législatives pour lesquelles la gauche part favorite, dans la foulée de la présidentielle.

L'abstention, traditionnelle pour des scrutins nationaux en outre-mer, risque une nouvelle fois d'être élevée. En 2007, elle avait frôlé les 47 %, contre 39,02 % en métropole. Cela dit, dans certains territoires comme en Guadeloupe, la proximité avec les candidats pourraient décider plus d'électeurs à faire le déplacement que pour la présidentielle.


 une-electrice-a-fort-de-france-en-martinique-lors-du-premier-tour-des-elections-legislatives-le-9-juin.jpg

SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON EN PREMIER

Les électeurs de Saint-Pierre-et-Miquelon, archipel voisin du Canada, ont été comme de coutume les premiers à se rendre aux urnes, à partir de 12 heures (8 heures locales) sous un soleil radieux. Ce sont aussi les plus assidus : en 2007, ils avaient été 76 % à voter.

Leurs ont emboîté le pas, à 13 heures, les électeurs de Guyane, puis à 14 heures ceux de Guadeloupe, de Martinique, de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy.

Le scrutin s'ouvrira à 22 heures à Wallis-et-Futuna, 23 heures en Nouvelle-Calédonie. Commenceront à voter dimanche, juste avant les 43,2 millions d'électeurs de la métropole, les deux départements de l'Océan indien que sont La Réunion et Mayotte.

La Polynésie française a déjà voté dès la semaine dernière (comme les Français de l'étranger) : deux semaines d'entre-deux tours sont nécessaires pour permettre aux candidats de faire campagne dans les 3 circonscriptions de cette collectivité éparpillée sur une surface équivalente à l'Europe dans l'océan Pacifique.

LE MINISTRE DE L'OUTRE-MER PARMI LES CANDIDATS

Les quelque 1,5 million d'électeurs ultramarins appelés aux urnes ce week-end devront départager 222 candidats dans 24 circonscriptions des départements et collectivités d'outre-mer.

Parmi ces candidats figure notamment le nouveau ministre des outre-mer, Victorin Lurel, l'un des 25 membres du gouvernement Ayrault à concourir pour la députation. Tout ministre battu devra renoncer à son maroquin, a prévenu M. Ayrault, lui-même candidat. M. Lurel ne conçoit guère d'inquiétudes dans son fief même s'il y affronte notamment Marie-Luce Penchard (UMP), à qui il a succédé au ministère de la rue Oudinot. Ce duel d'un ministre entrant contre un ministre sortant est le seul de ces législatives.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 10/06/2012