L'intolérance au gluten

 

                                                             

 

 

 

 

 

 

 

                                         L'intolérance au gluten : chez l'adulte aussi

       

 


                                 L'intolérance au gluten est souvent attribuée à l'enfant mais

                                                  est aussi répandue chez l'adulte. Comment la diagnostiquer

                                 et comment la gérer au quotidien ? Etes-vous concerné ?
                                                                         

                                    Publié le 01/02/2010    Réalisé par Gaëlle Monfort, L'Internaute               

 

                                                             

                                                          Sommaire:


Qu'est-ce que c'est ?


Qu'est-ce que l'intolérance au gluten ?                  
                                                                     La pâte à pizza est faite 

                                                                      avec la farine et contient 

                                                                      donc du gluten. © Getty Images

  


"La maladie est mal et peu connue en France alors qu'elle touche 1 % de la population mondiale, soit 650 000 Français, explique le Pr Christophe Cellier, gastroentérologue spécialisé dans les maladies cœliaques de l'adulte à l'Hôpital Georges Pompidou à Paris, et que seulement 10 % de ces 1 % serait diagnostiqué et donc pris en charge."
Ne pas confondre intolérance et allergie

"Intolérance et allergie sont deux mécanismes différents. On parle d'allergie quand il y a des réactions d'hypersensibilité avec des réactions brutales du système immunitaire (boutons, malaises, rougeurs), alors que l'intolérance est une intoxication progressive. Il existe des personnes allergiques (au sens propre du mot) au gluten, mais elles sont rares, alors que l'intolérance au gluten est relativement répandue."

Le gluten est présent dans de nombreux aliments. Tous ceux fabriqués à partir de farine en contiennent. Le pain, les gâteaux, les pizzas, mais aussi les pâtes contiennent du gluten. Les hamburgers, les sauces aussi puisque la farine (ou l'amidon) est couramment utilisée comme épaississant. La bière, le chocolat, les légumes cuisinés, les potages industriels et toutes les farces de viandes contiennent aussi de l'amidon et sont donc déconseillés aux personnes intolérantes."L'intolérance au gluten est une intoxication progressive"


L'intolérance au gluten est aussi couramment appelée maladie cœliaque et correspond aux lésions de l'intestin lorsqu'il est au contact du gluten. Le gluten est une protéine du blé. On utilise également le terme gluten pour nommer les protéines d'autres céréales, même si c'est un usage "abusif ". Ainsi l'avoine, le seigle et l'orge contiennent aussi du gluten. Le gluten sert à souder les grains de céréales entre eux.

C'est précisément la gliadine, composante du gluten, qui est responsable des intolérances. L'organisme intolérant fabriquera donc des anticorps anti-gliadines qui seront détectables dans le sang.

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Les adultes sont aussi nombreux que les enfants


L'intolérance peut se repérer par une taille qui stagne et un poids qui diminue malgré un bon appétit. © Getty Images


"Tout le monde ne peut pas avoir une maladie cœliaque, il faut avoir certains gènes pour la développer. Mais avoir le gène ne signifie pas qu'elle se développera obligatoirement. Ca ne suffit pas." précise le Pr Cellier. Ainsi, les études ont montré que chez des vrais jumeaux (avec donc les mêmes gènes), l'intolérance ne se développait chez les deux que dans 70 % des cas. D'autres éléments entrent donc en jeu dans l'apparition de la maladie.
Chez les enfants

Le gluten peut être responsable chez l'enfant dès quelques mois après sa naissance d'un syndrome transitoire de malabsorption. Cette malabsorption, si elle n'est pas détectée, peut être responsable d'une perte de poids (ou d'un poids qui stagne), ainsi que de carences qui ralentissent le développement.

Chez le nourrisson, l'intolérance au gluten est généralement associée à une intolérance aux protéines de lait de vache parce que les lactases (qui permettent la digestion du lait) sont détruites par les lésions de l'intestin dues au gluten. Il est alors nécessaire de mettre en place une alimentation sans gluten pour rétablir un équilibre et permettre à l'enfant de continuer sa croissance normalement.
Chez les adultes

Longtemps considérée comme une maladie réservée aux enfants, l'intolérance au gluten est aussi répandue chez les adultes dans les mêmes proportions (1 % de la population).L'intolérance est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes


Elle est principalement dépistée chez la femme, sans explication précise, et chez les plus de 45 ans, le plus souvent lors de désordres digestifs sans raison apparente (pas de virus ni de bactérie détectés), mais associés à des carences en vitamines, en nutriments essentiels et en hormones.

Sans traitement, les déficits osseux avec risque majoré de fractures sont fréquents, ainsi que le risque de cancers digestifs. Mais "la maladie cœliaque est une pathologie dite auto-immune qui force donc l'organisme à fabriquer des anticorps contre lui-même," précise le Pr Cellier. L'organisme peut alors voir d'autres organes être attaqués comme le foie ou la thyroïde par exemple.


 

 

                                                                      L'intolérance peut se repérer par une taille qui stagne et un poids qui                                                       diminue malgré un bon appétit. © Getty Images

 

 

 

 

 

Comment la répérer ?

  Quelle prise en charge ?

  Au quotidien

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !