Rambo

  Date de sortie cinéma : 2 mars 1983
Film déjà disponible en DVD depuis le : 1 février 2008
Film déjà disponible en Blu-ray depuis le : 23 septembre 2008

Réalisé par Ted Kotcheff
Avec Sylvester Stallone, Richard Crenna, Brian Dennehy, plus

Titre original : First Blood
Interdit aux moins de 12 ans
Long-métrage américain . Genre : Action
Durée : 01h37min Année de production : 1982

Synopsis

John Rambo, ancien béret vert et héros de la Guerre du Viêt Nam, erre sans but de ville en ville depuis son retour aux États-Unis. En voulant rendre visite au dernier de ses anciens compagnons d'armes, il apprend la mort de celui-ci des suites d'un cancer (causé par l'« agent orange » largement utilisé au Viêt Nam). Reprenant la route, il arrive dans une petite ville d'une région montagneuse afin de s'y restaurer. Mais le Shérif Will Teasle, prétextant ne pas vouloir de "vagabond dans sa ville", le raccompagne à la sortie de la ville. Ulcéré, Rambo tente de faire demi-tour, mais il est alors arrêté sans ménagement par le shérif. Jeté en prison et maltraité par les policiers, Rambo se révolte et s'enfuit du commissariat. Après une dangereuse course-poursuite, il se réfugie dans les bois.

Traqué comme un animal, l'ancien soldat est contraint à la défensive et tue accidentellement un policier qui tente de l'abattre. Usant de son expérience acquise dans la jungle vietnamienne, Rambo neutralise ensuite les sbires de Teasle lancés à sa poursuite avant de s'en prendre au shérif. Le menaçant de son poignard, l'ex-béret vert lui conseille de ne pas s'acharner contre lui : « Ne me cherche pas, ou je te ferai une guerre comme tu n'en as jamais vu. »

Ignorant ces menaces, Teasle appelle la Garde nationale en renfort. Des moyens considérables sont déployés pour retrouver le fugitif et l'abattre sans sommation. Le colonel Samuel Trautman, ancien mentor de Rambo, intervient pour convaincre Teasle d'abandonner un combat perdu d'avance : face au soldat surentraîné, ils n'auraient aucune chance. Trautman contacte Rambo et tente de le convaincre de se rendre, mais ce dernier clôt la discussion en disant qu'ils ont versé le premier sang (first blood), pas lui. Acculé et blessé, il est entré en guerre contre les autorités et jure de mettre la ville de Teasle à feu et à sang.

 

 

 

Casting

                          

Acteurs

         John Rambo    

Colonel Samuel Trautman 

 Sherif Will Teasle 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capt. Dave Kern State 

  Arthur Gault    

         Mitch        

        Balford

         Ward

        Orval

 

Réalisation
 

        

Scénario

 David Kozoll

 William Sackheim

Sylvester Stallone

    d'après l'œuvre de

    David Morrell

Photographie

       

 

         Andrew Laszlo

Musique

  

Jerry Goldsmith

Pays de production :

           États-Unis États-Unis

Genre :  ActionDrame

 

 Durée :    89 minutes

   Ted Kotcheff

       Réalisateur


      Budget $15 000 000

            

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autour du film

  • Ce film est une adaptation du roman First Blood, de David Morrell. Morrell, ancien professeur dont certains des élèves avaient été soldats au Viêt Nam, avait écrit son livre pour parler du problème de réinsertion des vétérans qui avaient quitté l'Amérique de Kennedy sûrs de leur bon droit pour retrouver une Amérique hippie et moralisatrice, qui formulait de sévères critiques à leur encontre. Dans une certaine mesure, le film respecte fidèlement l'intrigue du roman mais a changé des aspects importants de l'histoire pour plaire au plus grand nombre : si dans le roman, Rambo massacre un par un tous les policiers qui le traquent et s'il tue à nouveau une fois revenu dans la ville, il ne tue qu'une personne dans le film, par légitime défense, se contentant généralement de blesser ses poursuivants. De retour dans la ville, Rambo détruit la prison et le palais de justice ; dans le film il détruit en plus des magasins de jouets et de sport, d'armes, symboles de la vie moderne américaine. À la fin du roman, Rambo est abattu par Trautman ; cette autre fin, différente de celle qu'on voit dans la version finale, a été tournée3. Mais les spectateurs de la projection-test trouvant cette fin trop sombre, elle n'a pas été reprise ; c'est donc la fin où Rambo survit et est arrêté, qui a été retenue4.
  • Le film a été tourné à Hope (Colombie-Britannique), au Canada d'octobre 1981 à décembre 1981.
  • Rambo connut un succès considérable, notamment aux États-Unis, mettant en lumière les frustrations engendrées par la défaite camouflée de la guerre du Viêt Nam et le besoin de reconnaissance des soldats qui y avaient vu leurs idéaux bafoués. Le film, qui peut être interprété comme une démonstration (cinématographique) de force et de la capacité d'intervention de l'armée américaine, inspira d'autres films (séries Portés disparusDelta Force, etc.) au succès moindre.
  • Si on peut interpréter ce film comme une glorification de la capacité d'intervention des Bérets verts pendant la Guerre du Viêt Nam, on peut y voir également une dénonciation des horreurs de la guerre, ainsi qu'une accusation grave contre une Amérique bureaucratique qui se moquerait des soldats partis combattre pour elle (dans sa tirade finale, Rambo clame : « C'était leur guerre, pas la mienne ! »). Le film serait donc plus complexe que ce que la critique professionnelle en avait dit alors5. De ce point de vue, on pourrait presque considérer que Rambo6, transformé en machine à tuer par les militaristes de Washington, se retourne contre les civils militaristes de l'Amérique profonde (le colonel Trautman déclare d'ailleurs : « Je ne suis pas venu sauver Rambo de la police, je suis venu sauver la police de Rambo »), qui soutiennent pourtant l'utilisation de la force et lesinterventions militaires à l'étranger, et n'hésitent pas à utiliser une débauche de policiers et de réservistes là où un peu d'humanité aurait suffi à éviter le conflit.
  • Rambo a aussi donné lieu à trois suites, mettant en scène le personnage de John Rambo, vétéran de la guerre du Viêt Nam interprété par Sylvester Stallone. Tandis que le premier film tire plutôt vers le drame psychologique tout en étant un film d'action, les deux suivants utilisent le personnage de John Rambo dans le but de produire des films que l'on peut rentrer dans la catégorie de cinéma de sécurité nationale. Le succès de Rambo, qui était au départ basé sur les douleurs et problèmes psychologiques engendrés par le conflit au Viêt Nam, se serait donc inversé après le 1er opus pour donner naissance à des films ouvertement patriotiques, de l'Amérique reaganienne qui rompt avec les discours culpabilisants sur la Guerre du Viêt Nam et célèbre la force et l'initiative individuelle.
  • Le personnage de John Rambo fut partiellement repris dans le film Hot shots ! 2 où les clichés des deuxième et surtout troisième épisodes de Rambo furent exploités de manière comique.
  • Le personnage devait être joué par Dustin Hoffman qui jugea finalement le scénario trop violent7.
  • Le personnage du colonel Trautman devait être joué par Kirk Douglas qui exigea néanmoins au réalisateur Ted Kotcheff que des modifications soient apportées au scénario. Mais Sylvester Stallone avait le dernier mot et refusa de modifier le scénario original.8
  • Plusieurs erreurs sont à noter : lorsque Rambo franchit le pont qui mène à la ville, il fait jour, alors que quand il arrive (normalement peu après), il fait nuit. La scène de fin avec le shérif dans un commissariat vide est assez surprenante, alors qu'il devrait y avoir au moins les standardistes. Enfin lorsque le shérif au début du film dépose Rambo après le pont, on voit le micro de la caméra dans le reflet de la voiture quand elle démarre.
  • Richard Crenna, le colonel Trautman, parodiera son propre rôle dans le film Hot Shot! 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

             Les Passages Culte

Je te ferais une guerre comme t'en as jamais vu

RAMBO Bande Annonce  VF 1982

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !