Mission impossible

Mission impossible (Mission: Impossible)[1] est une série télévisée américaine en 171 épisodes de 50 minutes, créée par Bruce Geller et diffusée entre le 17 septembre 1966 et le 30 mars 1973 sur le réseau CBS.

En France, la série a été diffusée à partir du 10 octobre 1967 sur la deuxième chaîne de l'ORTF La série est actuellement rediffusé sur Direct 8 . Au Québec, la chaîne sur laquelle elle était diffusée variait selon l'époque (Radio-Canada, TQS, Canal D).

Une seconde série, intitulée Mission impossible, 20 ans après (Mission: Impossible) en 35 épisodes de 48 minutes a été diffusée entre le 23 octobre 1988 et le 24 février 1990 sur le réseau ABC. Cette série fut diffusée sur M6 dans les années 1990 . Elle est rediffusée actuellement sur Direct8 depuis le 1er Septembre 2009

Plusieurs films de cinéma inspirés de la série ont été produits par Tom Cruise, qui jouait le rôle principal : Mission impossible (1996), Mission impossible 2 (2000) et Mission impossible 3 (2006). La réalisation des deux premiers fut confiée à deux cinéastes importants : Brian De Palma et John Woo.

 

Mission impossible
Titre original Mission: Impossible
Genre Série d'espionnage
Créateur(s) Bruce Geller
Production Barry Crane
Musique Lalo Shifrin
Pays d’origine États-Unis États-Unis
Chaîne d’origine CBS
Nombre de saisons 7
Nombre d’épisodes 171
Durée 50 minutes
Diffusion d’origine

17 septembre 1966 – 30 mars 1973

 

Synopsis

Cette série, immortalisée par la musique de Lalo Schifrin et son entrée en matière via un magnétophone (« Bonjour, Monsieur Phelps. Votre mission, si toutefois vous l'acceptez... »), met en scène une équipe d'agents secrets américains, membres de l'IMF (Impossible Mission Force) à qui l'on réserve les missions les plus délicates. Chacun de ces espions est expert dans un domaine : maquillage, déguisements, mise au point de matériel très sophistiqué, etc.

Dans la plupart des épisodes, l'équipe intervient dans des pays, tous fictifs, d'Amérique latine ou d'Europe de l'Est. Leurs missions sont très diverses et très dangereuses : coups d'État, déstabilisation, désinformation, manipulations, complots, substitutions, infiltrations, contre-révolutions, etc. Dans le contexte de la guerre froide, ils sauvegardent les intérêts des États-Unis et de leurs alliés.

Leurs opérations ne sont pas légales, et c'est à cet effet qu'ils sont rituellement prévenus : « Si vous ou l'un de vos agents était capturé ou tué, le Département d'État nierait avoir eu connaissance de vos agissements. Bonne chance, Jim. »

Leurs moyens sont incroyablement sophistiqués : sosies, acteurs, poupées de cire, fausse monnaie, mises en scène, électronique miniaturisée, imitation, déguisements, chirurgie esthétique,... Souvent infiltrés au cœur même de ces régimes dictatoriaux, le suspens, appuyé par des effets musicaux ritualisés, vise à faire craindre aux téléspectateurs qu'ils ne soient démasqués.

                     

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !