CLAUDE BERTRAND

 

Claude Bertrand est né le 24 mars 1919 à Gréasque, dans les Bouches-du-Rhône. Après le Baccalauréat série Lettres et un diplôme supérieur en Physique et Chimie, passionné par le théâtre, il décide de devenir comédien. Il s’inscrit alors aux cours du Conservatoire national d’art dramatique de Paris.

 

En 1946, il commence par jouer des rôles de figurant au Vieux Colombiers. En 1949, il se marie à Paris. De cette union va naître, en janvier 1955, son fils René. Hélas, en 1968, son épouse décède dans un accident. Quelques années plus tard, Claude Bertrand se remarie et partage son temps entre sa vie de famille et son métier qui le passionne toujours autant.

A propos de son père, René Bertrand nous dit : « Mon père était un être secret qui parlait peu de lui. C’était par contre un boute-en-train en société où il était apprécié pour ses talents de conteur. Je crois qu’il fut excellent dans le doublage. Quelques comédiens célèbres se prêtèrent à sa voix : Roger Moore, Charles Bronson plus que d’autres. Il avait, je crois, renoncé au théâtre pour gagner mieux sa vie. Je me souviens l’avoir vu jouer sur scène aussi bien avec Franck Fernandel qu’avec Claude Piéplu. Le doublage, en fin de compte, le lui aura à peine permis. Quelques souvenirs me reviennent des répétitions musicales, à la maison, de la partition de O’Malley, le héros félin du long métrage de Disney Les Aristochats (1970) à l’occasion desquelles il a alors définitivement arrêté de fumer car c’était un gros fumeur de Gitanes. »

En 1979, à l’âge de 60 ans, Claude Bertrand prend sa retraite et part s’installer à Bessèges dans le Gard. De là, il remonte régulièrement à Paris pour le doublage des films de Roger Moore en particulier.

En mars 1985, les premiers signes d’une longue maladie apparaissent (Jean Berger se souvient qu’à l’été 1985, lors du doublage de Dangereusement Vôtre, le dernier Bond avec Roger Moore , Claude Bertrand était très affaibli, ndlr) et après  21 mois de calvaire, il quitte ce monde le 13 décembre 1986

René Bertrand nous confie : « Mon père.imait sincèrement et profondément ce métier ingrat, qu’il connaissait bien. Il lui a sacrifié, à mon avis, plus qu’on ne croit ». Sa sœur, Eve Marie Rouquairol, ajoute que les dernières pensées professionnelles de Claude Bertrand furent pour le théâtre. Il disait  : « Recommencer à jouer... est mon seul désir. »

 

 



VOXOGRAPHIE SELECTIVE DE CLAUDE BERTRAND



Sacramento (John Wayne) - 1942

 
L’Ange et le mauvais garçon (John Wayne) - 1947

La Dame de Shanghaï (Orson Welles) - 1948 


Le Troisième Homme 
(Joseph Cotten) - 1949

 
Passage interdit (Joseph Cotten) - 1952

 
Niagara (Joseph Cotten) - 1953

 
Le Crime était presque parfait (Ray Milland) - 1954

 
Le Renard des océans (Lyle Bettger) - 1955

 
Le Grand chantage (Burt Lancaster) - 1957

 
Sayonara (Marlon Brando) - 1957

 
Les Cavaliers (John Wayne) - 1959

 
Alamo (John Wayne) – 1960

 
La Diablesse en collant rose (Steve Forrest) - 1960

 
Le Grand Sam (John Wayne) - 1960

 
Les Sept mercenaires (Brad Dexter) - 1960

 
Le Jour le plus long (John Wayne) - 1962 


Le Prisonnier d’Alcatraz 
(Burt Lancaster) - 1962

 
Le Saint (Roger Moore) - 1962 à 1968

 
Merlin l’enchanteur (Hector) - 1963

 
Le Vol du Phœnix (Ernest Borgnine) - 1965

 
Le Bon, la Brute et le Truand (Eli Wallach) - 1966

 
Dieu pardonne, moi pas ! (Bud Spencer) - 1967


Le Livre de la jungle (Baloo) - 1967


Le Fantôme de Barbe-noire (Peter Ustinov) - 1968


Il était une fois dans l’Ouest (Charles Bronson) - 1968


Les Quatre de l’Ave Maria (Bud Spencer) - 1968


Tintin et le temple du soleil (Capitaine Haddock) - 1969


Les Aristochats
 (O’Malley) - 1970


La Seconde mort d’Harold Pellam (Roger Moore) - 1970


Amigo ! Mon colt a deux mots à te dire (Bud Spencer) - 1971


L’Apprentie Sorcière (Le Roi) - 1971


On l’appelle Trinita (Bud Spencer) - 1971


On continue à l’appeler Trinita (Bud Spencer) - 1971 


Amicalement Vôtre
 (Roger Moore) - 1972


Maintenant, on l’appelle Plata (Bud Spencer) - 1972


Le Maître et Marguerite (Hugo Tognazzi) - 1972 


Scorpio 
(Burt Lancaster) - 1972


Tintin et le lac aux requins 
(Capitaine Haddock) - 1972


Robin des Bois (Petit Jean) - 1973


La Vengeance du Sicilien (Bud Spencer) - 1973


Vivre et laisser mourir (Roger Moore) - 1973


Les Deux missionnaires 
(Bud Spencer) - 1974


Gold (Roger Moore) - 1974


L’Homme au pistolet d’or (Roger Moore) - 1974


Mister Majestyk (Charles Bronson) – 1974


Un Justicier dans la ville (Charles Bronson) - 1974


L’Evadé (Charles Bronson) - 1975


Un Flic hors-la-loi (Bud Spencer) - 1975


Le Cogneur (Bud Spencer) - 1976


L’Exécuteur (Roger Moore) - 1976 


Monsieur Saint-Yves 
(Charles Bronson) - 1976 


Parole d’homme 
(Roger Moore) - 1976


Le Veinard (Roger Moore) - 1976


L’Espion qui m’aimait (Roger Moore) - 1977


Deux super-flics (Bud Spencer) - 1977


Le Grand Sommeil (Robert Mitchum) - 1978


Les Oies Sauvages (Roger Moore) - 1978


Pair et impair (Bud Spencer) - 1978


Bons baisers d’Athènes (Roger Moore) - 1979


Le Commando de Sa Majesté (Roger Moore) - 1979


Cul et chemise (Bud Spencer) - 1979


Inspecteur Bulldozer (Bud Spencer) - 1979


Moonraker (Roger Moore) - 1979


Pied plat sur le Nil (Bud Spencer) - 1979


Les Loups de haute mer (Roger Moore) - 1980


Les Séducteurs (Roger Moore) - 1980


Rien que pour vos yeux (Roger Moore) - 1981


Banana Joe (Bud Spencer) - 1982


Victor Victoria (Robert Preston) - 1982


Escroc, macho et gigolo (Bud Spencer) - 1983


Octopussy (Roger Moore) - 1983


Quand faut y aller, faut y aller (Bud Spencer) - 1983


Attention les dégâts !
 (Bud Spencer) - 1984


Machination (Roger Moore) - 1984


Dangereusement Vôtre (Roger Moore) - 1985


Les Superflics de Miami (Bud Spencer) - 1985

Quelques pièces de théâtre

Les Carthaginois au Vieux Colombiers (1946)
Madame Sans-Gêne (Maréchal Lefèvre)
Les Amants de Venise (Le Doge)
L’Annonce faite à Marie à Aubervilliers
Jeanne D’Arc de Péguy (un des juges du procès)
L’Affaire Fualdès
Anaïs
 avec Franck Fernandel et Catherine Rouvel

Récital de poèmes pour la soirée du centenaire de la mort de Saint-Louis (mai 1970)

Quelques films et séries

Les Démons de l’aube (1945)
Le Couteau sous la gorge (1955)
Marguerite de la nuit (1956)
Michel Vaillant (1967)
Omer Pacha (1970)
L’Amour l’après-midi (1972)
Police Python 357 (1976)
Le Maître d’école (1981)
Les Cinq Dernières Minutes (1975)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !