Patrick Poivey

 

Patrick Poivey (c) D.R.

 

Patrick Poivey, comédien quinquagénaire, est né un 18 février. Il apporte à l’acteur américain tout son humour, sa gouaille, avec ce petit côté " titi parisien " qui lui colle si bien. Il suffit de fermer les yeux, d'écouter sa voix, et on imagine tout de suite le visage de Bruce Willis à l’écran. Il est évident que la voix de Poivey accentue le côté sympathique du personnage.

 

On a découvert pour la première fois Bruce Willis en France, avec (déjà) la voix de Patrick Poivey, dans la série TV Clair de lune, diffusée dès mars 1987 sur M6. Le comédien français est devenu sa voix officielle depuis. Quelques films manquent cependant à son actif : Boires et déboires (1987) où Willis est doublé par Dominique Collignon-Maurin, L’Irrésistible North (1994) doublé par Jacques Bouanich, Le Cinquième élément (1997) et Une vie à deux (1999) doublés par Bernard Métraux, etc...

 

 

 

 

 

 

A part Bruce Willis, acteur qui lui va comme un gant, le comédien français est aussi connu pour être la voix attitrée d’une autre star américaine, au tempérament aussi très " cool ", Don Johnson. Il l’a doublé notamment dans la série Deux flics à Miami qu’on a pu voir sur France 2 (A2 à l’époque !) à partir de septembre 1986 ou encore Nash Bridges.

 

 
Il a aussi doublé beaucoup d’autres acteurs dans des séries TV. On a ainsi pu l’entendre sur Gordon Thompson dans Dynastie, Gary Cole dans Jack Killian, Joe Penny dans La Loi est la loi et Daniel Baldwin dans Homicide.

 

 

 

 

 

Patrick Poivey (c) D.R.

 

 

Patrick Poivey (c) D.R.

 

PP (comme l’appellent ses admirateurs) avoue que

depuis qu’il fait du doublage, son jeu de comédien s’est

amélioré.

Doubler des stars telles que Tom Cruise, Don

Johnson et Bruce Willis lui ont apporté une aisance

de jeu qu’il n’avait peut-être pas avant.

 

 

 




Patrick Poivey est un comédien intelligent qui a compris que pour bien doubler un acteur, il faut l’observer attentivement, écouter le ton de la version originale, et ensuite essayer de recréer les mêmes émotions en restant fidèle au maximum. On peut essayer de se fier au regard de l’acteur car les yeux ne trompent pas.



Il faut savoir aussi rester humble, s’effacer, tout en apportant le meilleur de soi-même, et c’est là tout le paradoxe. Bien doubler un comédien, c’est aussi quelque part un peu l’admirer.



 
Patrick Poivey n’est pas seulement une voix de " l’ombre ", c’est aussi un visage que l’on a pu voir dans Loulou (1980) de Maurice Pialat, L’Addition (1984) de Denis Amar, Flag (1987) de Jacques Santi, Le Roi Mystère (1991) de Paul Panchon, Lumière noire (1994) de Med Hondo, autre grand nom du doublage puisqu’il est la voix française (entre autres) d’Eddy Murphy, et Le Silencieux de Fabrice Rendé. Récemment, on a pu le voir à la télévision dans un épisode du Commissaire Moulin.


 

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 27/02/2013