Le Grand Silence

 

le-grand-silence.jpg

Le Grand Silence (Il grande Silenzio) est un western Italien réalisé par

Sergio Corbucci en 1968.

 

Distribution

Jean-Louis Trintignant : Silence
Klaus Kinski : Tigrero (version française) - Loco (version italienne - version anglo-saxonne)
Frank Wolff : Sheriff Burnett
Luigi Pistilli  : Pollicut
Vonetta McGee : Pauline
Mario Brega : Martin, assistant de Pollicut
Carlo D'Angelo : gouverneur
Spartaco Conversi : Walter, chef des hors-la-loi

 

Fiche technique

Scénario : Sergio Corbucci, Mario Amendola, Bruno Corbucci, Vittoriano Petrilli
version anglaise : Lewis E. Ciannelli, John Hart (dialogues) ; version française : André Tranché
Production : Adelphia Compagnia Cinematografica, Les Films Corona
Musique : Ennio Morricone*
Photographie : Silvano Ippoliti
Durée: USA : 105 min / Brésil : 101 min
Pays: France France / Italie Italie
Langue: italien
Couleur: Color (Eastmancolor)
Son: Mono (Westrex Sound System)

 

Synopsis

Hiver 1898, dans les montagnes de l'Utah, des paysans et bûcherons sont devenus hors-la-loi pour survivre. Des chasseurs de primes, dirigés par le doucereux mais cruel Tigrero, sont payés pour les abattre. Pauline, dont le mari a été tué par Tigrero, engage Silence, un pistolero muet pour la venger.

 

 
 

 

Commentaire



Le Grand Silence apparait comme un western atypique et unique.

Il retourne les codes du genre : le film se déroule dans décor enneigé, la veuve est une afro-américaine, le chasseur de prime n'est plus un justicier solitaire mais un mercenaire chassant en bande,... Et, chose rarissime dans le cinéma "grand public" de l'époque, le héros, blessé et incapable de se défendre, est froidement abattu par le "méchant".

Le handicap du héros, Silence, reprend en l'exagérant jusqu'à l'absurde le manque de loquacité d'un Clint Eastwood dans les films de Sergio Leone.

 

Divers, anecdotes

Les producteurs, trouvant la fin trop sombre, avaient demandé à Corbucci une fin optimiste.

Celle-ci a été tournée. Elle est totalement invraisemblable.

La "légende" raconte que Corbucci aurait volontairement bâclé une fin heureuse ridicule pour qu'elle ne soit pas retenue au montage.

On peut la voir (sans bande sonore) dans les "bonus" qui accompagnent la plupart des rééditions en dvd.

Pour anecdote, étrangement, un plan de cette "fin alternative" se trouve dans la bande annonce originale du film.

L'étrange pistolet de Silence estun Mauser C96, ce qui n'est pas totalement invraisemblable (l'action se passe en 1898 et le Mauser C96 était disponible dés 1895).

Selon les "puristes", il y aurait cependant anachronisme : Silence utiliserait en fait un "modèle 1912" doté d'un étui-crosse en bois.

Le film inspira fortement Yves Swolfs pour le premier épisode de sa nouvelle série Durango "Les chiens meurent en hiver", album de bande dessinée paru en 1981.

La fin fut évidemment modifiée pour que la série puisse se poursuivre (15 albums de 1981 à 2008) et Durango n'acquiert le Mauser qu'au début du 3° épisode "Piège pour un tueur" (l'arme ayant appartenu à Silence, puis Tigrero, avant de finir chez un armurier).

 

 

Music for a Sergio Corbucci´s film.

(The Great Silence Trailer)

Music for a Sergio Corbucci´s film.

(Invito All Amore)

 

le clan des siciliens7

 7'06

 le grand silence 2

4'01

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 25/10/2012