Pour une Poignée de Dollars

 

Pour une poignée de dollars (titre original : Per un pugno di dollari) est un western  réalisé par  Sergio Leone , sorti en 1964 avec Clint Eastwood.

Ce film est le premier volet de la trilogie du dollar, qui comprend également Et pour quelques dollars de plus* (Per qualche dollaro in piu, 1965 ) et Le Bon, la Brute et le Truand (Il buono, il brutto, il cattivo, 1966).

 

   

 

Synopsis

 

Deux familles rivales, les Baxter et les Rojos, riches et puissantes grâce au trafic d’armes (les Baxter) et d’alcool (les Rojos) se disputent la suprématie et la domination sur la ville. Entre en scène un inconnu, « l’étranger » (the Man with No Name campé par  Clint Eastwood ), qui va attiser cette guerre et provoquer la zizanie entre les deux clans afin de leur soutirer le plus d’argent possible en leur servant tour à tour d’informateur. Au-delà de l’appât du gain mis en avant, l’histoire confère au héros la dimension d’un défenseur du faible et de l’opprimé, qui préfère à toute chose le bien et la justice (notamment lorsqu’il permet à la femme séquestrée par le clan Rojos de rejoindre son époux et son fils déchirés par cette séparation). C’est le mythe, maintes fois incarné, du sauveur messianique qui permet aux hommes de retrouver la paix, l’harmonie et l’amour avec l’ambiguïté de se présenter en exécuteur des mauvaises âmes.

 

Distributions

 

Clint Eastwood

(l’étranger)

Gian Maria Volontè

    ( Ramon Rodos)

Marianne Koch

       (Marisol)

Wolfgang Lukschy 

     (John Baxter)

 

Joseph Egger

 (Peripero)

Sieghardt Rupp

  (Esteban Rodos)

Antonio Prieto 

(Don Benito Rodos)

 José Calvo

     (Silvanito)

 

Margarita Lozano

  (Consuelo Baxter)

Daniel Martin

(Julian)

Benny Reeves

 

Fiche technique 

 

 

 Pays d'origine : Italie    Italie


Durée : 96 minutes

Sergio Leone

( Réalisation )

Scénario

 
   

Ennio Morricone* ↑

(Musique)

 

 

 Luciano Vincenzoni

Scénario ( s )

 

 Fulvio Morsella

Scénario ( s )

 

Production :

Arrigo Colombo,

Giorgio Papi

Massimo Dallamano

(Photographie)

Montage : Roberto Cinquini, Alfonso Santacana


Directeur artistique : Carlo Simi

 

Autour du film

 

  • Premier volet de la trilogie  italienne de  Sergio Leone : Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus et Le Bon, la Brute et le Truand.

  • Le film est une co-production italo-germanique.

  • Recettes italiennes : 3 182 000 000 lires.

  • Sergio Leone signe le film sous le pseudonyme de Bob Robertson, en hommage à son père (Vincenzo Leone), qui prit en son temps celui de Roberto Roberti.

  • Richard Harrison était d’abord pressenti pour le rôle principal, mais il recommanda Clint Eastwood à sa place parce qu’il savait « monter à cheval ».

  • Ce film serait un plagiat du film Yojimbod’Akira Kurosawa.

  • Les producteurs, qui n’avaient pas prévu que le film remporte un succès international, ont négligé de négocier les droits de Yojimbo pour le monde entier.

  • Un procès a retardé la sortie du film aux États-Unis (1966), à l’issue duquel Kurosawa s’est vu accorder les droits du film pour l’exploitation au Japon.

  • Le réalisateur avoua s’en être largement « inspiré sans aucun complexe » une dizaine d’années plus tard.

  •  Il déclare à un journaliste : « J’ai vu un film de Kurosawa : Yojimbo. On ne peut pas dire que c’était un chef-d’œuvre.

  •  Il s’agissait d’un démarquage de La Moisson rouge de Dashiell Hammett.
  •  
  • Pourtant, le thème me plaisait : un homme arrive dans une ville où deux bandes rivales se font la guerre.

  • Il se place entre les deux camps pour démolir chaque gang.

  • J’ai songé qu’il fallait replacer cette histoire dans son pays d’origine : l’Amérique.

  •  Le film de Kurosawa se passait au Japon.
  •  
  • En faire un western permettait de retrouver le sens de l’épopée.

  •  Et comme ce récit s’inspirait également d’Arlequin,, je n’avais aucun complexe d’être italien pour opérer cette transplantation.

  • Sans compter que l’inventeur du western n’est autre qu’Homère. Sans oublier que le western est un genre universel parce qu’il traite de l’individualisme. »

 

Photos

 

 

   
       

 

 

Extraits

 

Pour Une Poignée De Dollars Part  1 - Western
Générique et extrait 5.28
Pour Une Poignée De Dollars Part 2 - Western Pour Une Poignée De Dollars Part 3 - Western Pour Une Poignée De Dollars Part 5 - Western
5.43 6.23   5.28
Pour Une Poignée De Dollars Part 9 - Western Pour Une Poignée De Dollars Part 10 - Western Pour Une Poignée De Dollars Part 14 - Western Pour Une Poignée De Dollars Part 15 - Western
  5.53   7.00 6.04 4.14

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 26/10/2012