Il y a le feu au 18

 

Deux semaines de prison ferme pour avoir harcelé les pompiers au téléphone

 

 

Un sapeur-pompier
© 2010 AFP (Dominique Faget)
Un homme de 30 ans a été condamné lundi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel d'Evry à 7 mois de prison, dont 6 mois et demi avec sursis, pour "appels malveillants" et aussitôt placé sous mandat de dépôt.

Un homme de 30 ans a été condamné lundi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel d'Evry à 7 mois de prison, dont 6 mois et demi avec sursis, pour "appels malveillants" et aussitôt placé sous mandat de dépôt.

La peine a été assortie d'une obligation de soins. L'homme, interpellé jeudi dernier à son domicile de Corbeil-Essonnes, a passé 689 coups de téléphone aux pompiers, entre le 1er et le 14 janvier.

Le jour de son interpellation, le 14 janvier, il avait passé 233 coups de téléphone aux pompiers et 33 aux policiers, parfois en même temps avec deux téléphones portables, a précisé une source policière.

Il a également appelé à 89 reprises le Samu durant cette même période du 1er au 14 janvier, et 87 fois les gendarmes entre le 6 et le 14 janvier.

Connu pour des faits similaires, l'homme a passé ses coups de téléphone en état d'ébriété. Il avait 2,6 grammes d'alcool dans le sang lors de son interpellation, a-t-on appris à l'audience. La police n'avait pu l'interroger qu'après quinze heures passées dans une cellule de dégrisement.

L'homme n'a pas réussi à expliquer pourquoi il avait harcelé les forces de l'ordre. Il a simplement indiqué qu'il se sentait perdu depuis le départ de sa femme et qu'il buvait quotidiennement plusieurs bouteilles d'alcool.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !