fossiles de vers marins géants de 475 millions d'années

Espagne: fossiles de vers marins géants de 475 millions d'années

 

Photo remise le 3 août 2009 montrant un paléontologue mettant au jour les traces de vers marins géants, vieilles de 475 millions d'années dans le parc national de Cabañeros (Espagne)

Des scientifiques espagnols ont annoncé lundi la découverte des plus anciennes et grosses traces jamais découvertes de vers marins géants, vieilles de 475 millions d'années, dans le parc national de Cabañeros dans la province de Ciudad Real (centre).

Ces traces fossilisées de vers marins géants de l'époque ordovicienne de l'ère paléozoïque ne sont pas seulement exceptionnelles par leur taille mais aussi part leur ancienneté,- 475 millions d'années - selon les scientifiques du Centro Superior de Investigaciones Cientificas (CSIC) en charge des fouilles.

Elles constituent les "traces les plus grandes et les plus anciennes jamais découvertes lors de fouilles géologiques du paléozoïque", affirme le CSIC.

Les fouilles ont mis à jour "des galeries fossilisées de grande dimension - 5 mètres de long pour 15 à 20 centimètres de diamètre - qui ont été parcourues par un organisme inconnu au corps mou et de grande taille" mesurant "entre un mètre de long et 15 à 20 centimètres de diamètre", selon un communiqué du CSIC.

"Il s'agit de tanières creusées dans le fond marin il y a 475 millions d'années par un organisme vermiforme qui se baladait dans des galeries horizontales, légèrement immergées de quelques centimètres dans l'eau", a affirmé le paléontologue en charge des fouilles, Carlos Gutiérrez.

Ces vers marins géants "vivaient enterrés et inondaient leurs galeries de leurs sécrétions afin de les consolider, ce qui a permis leur conservation jusqu'à aujourd'hui", a-t-il ajouté.

Il y a 450 millions d'années, le parc national de Cabañeros "faisait partie de la plateforme marine d'un ancien continent appelé Gondwana. Cette zone était légèrement immergée", selon les scientifiques.

"La péninsule ibérique se trouvait alors près du pôle sud de l'époque et les organismes qui vivaient dans des eaux très froides avaient un métabolisme qui leur permettait de grandir plus".

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !