Rayons X

 

Rayons X

08 novembre 1895

Détails A la fin du XIXè siècle, les physiciens connaissaient bien le principe du "rayon cathodique", c'est-à-dire une émission continue d'électrons, capable d'engendrer une fluorescence lorsqu'elle passe à travers un gaz excité. C'est à ce genre d'expérience que se livrait le physicien allemand Wilhelm Röntgen*, en 1895. Il avait placé son système dans une boîte en carton noir, et pourtant, quand il actionnait le rayon cathodique, il remarqua qu'une plaque de platinocyanure de baryum, placé là par hasard, émettait une lumière verdâtre fluorescente. Plus surprenant encore, les divers objets placés entre le rayon et la plaque ne semblaient pas compromettre le rayonnement fluorescent. Röntgen multiplia alors les expériences et remarqua que les os de sa main laissaient une ombre. La première radiographie – celle de la main de sa femme – nécessita un temps d'exposition de 20 minutes. Le 28 décembre 1895, il publia sa découverte dans un article intitulé "A propos d'une nouvelle sorte de rayons". Il les baptisa "Rayons X" à défaut de trouver une dénomination adéquate. En 1901, Röntgen obtint le premier Prix Nobel de Physique.

Les suites de l'invention Les rayons X sont aujourd'hui couramment employés dans le domaine médical, pour détecter des fractures, par exemple. Le domaine de la sécurité les utilise aussi régulièrement, pour contrôler le contenu des bagages des visiteurs ou des voyageurs.

 

Wilhelm Conrad Röntgen* ( Né le 27 mars , 1845 ; mort le 10 février , le 1923 ) étaient un physicien allemand de l'université de de Würzburg .

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 06/07/2012