10 idées reçues dans votre assiette

                          10 idées reçues dans votre assiette

 

 

 
© Getty Images
L'ail est bon pour le cœur, les carottes donnent les fesses roses, les fruits rouges favorisent les allergies...Votre mère et votre grand-mère vous l'ont toujours dit mais vous en doutez. Découvrez le vrai du faux de ces idées reçues.
même si ça amuse les petits, la carotte ne donne pas les joues plus roses.
 
Même si ça amuse les petits, la carotte ne donne pas les joues plus roses. ©  Getty Images
 

Manger des carottes, ça rend les fesses et les joues plus roses et en plus, ça rend aimable : qui n'a jamais entendu ça ? Les plus jeunes s'en amusent. Quant aux mamans, nombreuses sont celles qui font des cures de compléments alimentaires au bêta-carotène pour préparer leur peau au soleil avant l'été. Alors qu'en est-il vraiment ?

Petit cours de biologie : le bêta-carotène est un antioxydant qui protège les cellules des radicaux libres émis par les rayons uv. Il protège donc la peau du vieillissement. C'est aussi un précurseur de la vitamine A, c'est-à-dire qu'il est nécessaire à sa fabrication. Il a donc indirectement de nombreux effets sur la santé : rôle essentiel dans la vision, croissance des os, croissance cellulaire, absorption du fer, renfort de l'immunité, etc. En revanche, aucune étude scientifique ne prouve un quelconque rôle sur la coloration de notre postérieur, et encore moins sur notre caractère. La seule chose, c'est qu'effectivement à haute dose, le bêta-carotène peut colorer la peau (mais sur toute sa surface...) en orange (et non en rose !). C'est tout de suite moins drôle...

 A savoir : les gellules solaires pour préparer la peau avant l'été contiennent entre autres des antioxydants sous forme de caroténoïdes. Ces compléments permettent de bronzer plus vite en s'exposant moins. Demandez cependant conseil à votre pharmacien et veillez à toujours bien protéger votre peau au soleil, avec un indice de crème solaire correspondant à votre phototype.

 

 

moins d'eau dans le café serré donc moins fort.
 
Moins d'eau dans le café serré donc moins fort. ©  Iryna Shpulak - Fotolia.com
 

Vous ne pouvez pas vous passer de votre expresso après le déjeuner. Lui et lui seul est suffisamment fort en caféine pour vous maintenir éveillé pour le reste de la journée. Enfin c'est ce que vous pensez....

Au risque de détruire un mythe, il faut savoir que le café serré à l'italienne n'est pas plus fort qu'un allongé. Au goût certainement, mais en terme de puissance caféique, c'est l'allongé qui l'emporte. Le principe est tout simple : la quantité d'eau étant bien supérieure dans un allongé par rapport à un serré, la caféine se solubilise plus facilement et y est donc en concentration supérieure. Le café à l'américaine est ainsi plus fort que l'expresso italien. Par contre, si vous allongez vous-même le petit noir avec de l'eau chaude, cela reviendra pratiquement au même.

 

 

 

des spaghetti bolognaise pour faire le plein en fer.
 
Des spaghetti bolognaise pour faire le plein en fer. ©  Hervé Moreau
 

Contrairement à une légende tenace illustrée dans les aventures de Popeye,  les épinards ne sont pas bourrés de fer. Ils en contiennent un peu, mais beaucoup moins qu'un bon steak par exemple. De plus, le fer qu'ils contiennent est bien moins bien assimilé lors de la digestion.

L'absorption diffère selon le type de fer ingéré. Le fer existe sous deux formes. Le fer héminique, que l'on trouve essentiellement dans les produits d'origine animale, est jusqu'à 2,5 fois plus assimilable que le fer non héminique, d'origine végétale. Le fer contenu dans la viande ou le poisson a donc beaucoup plus de chances d'être retenu lors de la digestion. La viande rouge et le boudin sont par exemple des aliments très riches en fer. En revanche, les lentilles, les fruits secs et les épinards (contrairement à l'idée reçue !) le sont un peu moins.

 A savoir : l'assimilation du fer peut être facilement augmentée en sachant associer les bons aliments au cours du repas. Ainsi la consommation de fruits et de légumes riches en vitamine C favorise à hauteur de 30 % l'absorption de fer. En revanche, une tasse de thé ou de café en fin de repas peut limiter l'apport de 10 %. Ils sont à prendre de préférence en dehors des repas.

 

 

le chocolat ne donne pas de boutons d'acné. ouf !
 
Le chocolat ne donne pas de boutons d'acné. Ouf ! ©  Getty Images
 

Que le chocolat soit un anti-déprime, qu'il favorise le transit ou encore qu'il rende accro : ça oui, on veut bien y croire ! Mais qu'il donne des boutons, ça n'est vraiment pas envisageable...

Rassurez-vous, ça n'est qu'une mauvaise idée reçue. Le chocolat, de même que les aliments gras comme la charcuterie par exemple, n'aggravent pas l'acné. S'il est vrai que les personnes qui souffrent d'acné ont généralement la peau et les cheveux gras du fait d'un excès de sébum qui ne s'écoule pas correctement, ça n'a rien à voir avec leur alimentation. Autrement dit, le gras qu'ils ingèrent via l'alimentation n'a aucune chance de s'écouler par les glandes sébacées au niveau des poils ! Ouf...

En revanche, tous les aliments ne sont pas logés à la même enseigne. La preuve, l'acné reste rare dans les pays sous-développés. Il est donc probable que l'alimentation moderne joue un rôle. D'après une étude scientifique, il semblerait que les produits raffinés, en particulier les céréales, favorisent l'apparition de l'acné.

 

 

 
Le saviez-vous ?
 
 
ail
  • L'ail est très peu calorique : une gousse d'ail apporte seulement 4 calories
 

Dans les salades, dans la soupe, dans les plats mijotés ou tout simplement sur du pain... Votre mère en mettait partout. "C'est bon pour le cœur et ça protège les artères", vous disait-elle. Oui mais... L'ail vous ne le digérez pas très bien et il vous laisse un mauvais goût dans la bouche. Pas idéal pour les rendez-vous romantiques... Alors vous vous demandez si c'est bien la peine d'en abuser ?

Cette croyance qui remonte à l'Antiquité est bel et bien prouvée scientifiquement, votre mère avait raison ! L'ail est en effet un élément essentiel du fameux régime crétois, souvent recommandé par les cardiologues. Il abaisse la tension artérielle en favorisant la dilatation des artères et il contribue à diminuer le taux de mauvaises graisses dans le sang, tout en le fluidifiant. Des propriétés qui font de l'ail un vrai allié des artères et du cœur. A condition d'en manger régulièrement évidemment. En outre, l'ail a des vertus antiseptiques et il jouerait même un rôle dans la prévention des cancers du côlon et de l'estomac. De bonnes raisons pour aimer l'ail !

 

les fruits rouges sont rarement allergisants.
 
Les fruits rouges sont rarement allergisants. ©  Getty Images
 

Pomme, poire, banane, coing, abricot, pêche... Vers l'âge de six mois, au moment de la diversification alimentaire, les bébés peuvent enfin goûter aux saveurs des fruits. Cependant, on conseille parfois d'attendre un peu pour introduire les fruits rouges sous prétexte qu'ils seraient allergisants. Les fraises en particulier sont souvent incriminées comme responsables d'allergies. Idée reçue ou pas ?

Réponse de Normand : oui et non. En fait, les fraises et autres fruits rouges sont rarement allergisants. Ils peuvent parfois provoquer une urticaire du fait qu'ils entraînent la libération d'histamine mais sans faire intervenir d'anticorps. Cette réaction est donc généralement plus modérée et quasiment toujours bénigne. Par ailleurs, les crises d'urticaires s'espacent généralement en grandissant. Avant trois ans, quand un enfant est allergique, c'est probablement aux œufs ou au lait. Après trois ans, c'est l'arachide qui est généralement en cause.

 Les allergies les plus fréquentes de l'enfant sont le blanc d'œuf (dans 30 % des cas, soit chez un enfant allergique sur trois), l'arachide (20  % à 25 % des cas), les protéines de lait vache (10 % des cas), la moutarde (6 % des cas) et le poisson (5 % des cas).

 

boire de l'eau en mangeant facilite le transit.
 
Boire de l'eau en mangeant facilite le transit. ©  Getty Images
 

Catherine, qui fait très attention à sa ligne, dit qu'il faut boire entre les repas et surtout pas en mangeant parce que "ça fait gonfler". Julie pense au contraire que ça n'a pas d'importance. Finalement, qui dit vrai ? Est-ce déconseillé de boire de l'eau au milieu d'un repas ?

Eh bien c'est Julie qui a raison : on peut boire de l'eau quand on le souhaite, même au milieu d'un plat de spaghetti bolognaise ! Ca ne vous fera pas davantage grossir contrairement à ce qu'on pourrait penser. De même que boire de l'eau en dehors des repas ne fait pas maigrir non plus. Normal, l'eau est neutre, elle apporte 0 calorie.

Côté santé, c'est au cas par cas. Exemple : si vous avez une tendance à la constipation, boire de l'eau pendant le repas est recommandé pour faciliter le transit. En revanche, si vous avez une digestion lente avec des lourdeurs d'estomac, mieux vaut boire avant et après le repas car l'eau absorbée en même temps que les aliments dilue les enzymes et les rend ainsi moins efficaces pour les digérer.

En conclusion, retenez surtout que l'eau est essentielle pour notre organisme et qu'il faut boire dès qu'on a soif, surtout quand il fait chaud, pour éviter la déshydratation. En bouteille ou au robinet, on recommande idéalement de boire 1,5 L d'eau par jour. N'oubliez pas le thé et les infusions, qui contiennent aussi de l'eau. Enfin, il est conseillé de varier les eaux minérales afin d'élargir la variété des minéraux qu'elles apportent. A consommer sans modération donc.

 

fan de sushi ? oui le poisson est bon pour la santé, mais non il ne rend pas
 
Fan de sushi ? Oui le poisson est bon pour la santé, mais non il ne rend pas plus intelligent. ©  Olly - Fotolia.com
 

Votre maman vous l'a souvent répété lorsque vous boudiez sur votre assiette de colin de lieue : "Mange du poisson, ça rend intelligent." Comme si vous en aviez besoin... En fait, le poisson est réputé pour entretenir la mémoire car il contient de bonnes quantités de phosphore, lui-même censé aider le cerveau dans ses tâches de mémorisation.

Ce qui est vrai, c'est que le poisson contient effectivement du phosphore. Mais on n'a jamais pu prouver que celui-ci avait quelque vertu particulière sur l'état de nos neurones ! Il est utile au cerveau comme à l'ensemble de l'organisme, mais il ne risque pas, à lui seul, de vous aider à devenir Einstein. Ceci dit, le poisson constitue un excellent allié santé, complémentaire de la viande. Moins gras, plus riche en "bonnes graisses", il peut être consommé une à plusieurs fois par semaine, pour une alimentation saine et équilibrée

 

attention, l'alcool est en réalité tout sauf un aphrodisiaque.
 
Attention, l'alcool est en réalité tout sauf un aphrodisiaque. ©  Photodisc - Maria Teijeiro - ThinckStock
 

L'alcool, c'est bien connu, ça donne des envies... D'ailleurs ce n'est pas pour rien que beaucoup de couples se forment lors d'une soirée bien arrosée. Sans compter qu'on ose être beaucoup plus "imaginatif" après quelques verres. Certes. Mais de là à affirmer que l'alcool est aphrodisiaque, il y a un fossé que l'on ne saurait franchir.    

Ce serait même plutôt l'inverse, en fait, surtout pour les messieurs. L'alcool à petite dose peut désinhiber. Il est donc plus facile, alors, de faire le premier pas. Mais mieux vaut ne pas en abuser ! D'abord, l'alcool a un effet sédatif redoutable et vous risquez d'être pris d'une grosse envie de dormir au beau milieu de vos ébats. Pas très glamour. Mais surtout, une dose trop importante d'alcool a des effets néfastes certains sur la qualité de l'érection. Plus vous avez bu, plus vous risquez de ne pas être très "performant". Rassurez-vous : si vous n'êtes pas un consommateur régulier, ces troubles vont disparaître en même temps que l'alcool dans vos veines.  

Pour les personnes souffrant d'une dépendance à l'alcool, il se peut en revanche, que les troubles de l'érection deviennent récurrents. Entraînant par là même une baisse de la libido, par peur, à chaque fois, de ne pas "y arriver". Que disiez-vous déjà ? L'alcool, un aphrodisiaque ?

 

la soupe c'est bon, mais pas pour la taille.
 
La soupe c'est bon, mais pas pour la taille. ©  Jupiterimages-Pixland-ThinckStock
 

Ca, vous l'avez for-cé-ment entendu au moins une ou deux fois dans votre vie de bambin ! La soupe, quand on est petit, ce n'est pas franchement le plat le plus alléchant qui soit. Et pourtant, les parents insistent, sous prétexte que grâce à une bonne assiette de soupe tous les soirs, vous serez grand et beau ! Combien d'adultes ont mangé de la soupe tous les jours dans leur enfance et culminent aujourd'hui à 1,60 m ? Ceux-là peuvent vous dire que la soupe, ça ne fait pas grandir.  

Pas plus que le reste, d'ailleurs. Nuançons toutefois le propos. Il est tout à fait exact qu'une alimentation équilibrée participe à la bonne croissance et au bon développement de l'enfant. Or, la soupe, composée de légumes, est incontestablement un plat idéal car riche en vitamines, nutriments et peu calorique. Les parents peuvent donc continuer à l'imposer à tous les dîners sans complexes. Mais ne comptez pas sur elle pour vous élever de quelques centimètres, que vous ayez 10, 20 ou 60 ans !

 

 

Réalisé par Anne Xaillé, L'Internaute

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !