Transplantation cardiaque

 

 

Le principal problème lié à la transplantation cardiaque est posé par le système immunitaire*du patient. En effet, lorsque l'organisme détecte un corps étranger, il met tout en œuvre pour le combattre. C'est ce qui se passe lors d'une infection. Dans le cadre d'une greffe, l'organisme réagit de la même manière, et le rejet d'un organe vital, comme le cœur, se solde bien évidemment par la mort du patient. Pour contourner ce problème, le Dr. Christiaan Barnard* décide d'administrer à son patient un traitement qui permet d'affaiblir son système immunitaire. Le 3 décembre 1967, assisté de plus de vingt chirurgiens, il opère Louis Washkansky. L'opération, qui dure près de cinq heures, est un succès : le patient récupère doucement, il arrive à parler et même parfois à marcher. Cependant, trop affaibli par l'opération et par son traitement, il meurt dix-huit jours plus tard d'une double pneumonie. Plus d'une centaine de transplantations cardiaques sont effectuées dans les années 1968-1969, mais tous les patients meurent dans les deux mois qui suivent l'opération. En 1970, la découverte de la ciclosporine*un immunosuppresseur, permet de réduire les risques de rejet.

Les suites de l'invention En 2002, 319 transplantations cardiaques ont eu lieu en France. Le taux de survie à un an s'élève à 72%, celui à cinq ans est de 60%.

système immunitaire *:

Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments qui permet de discriminer le « soi » du « non-soi ». Il agit comme un mécanisme de défense contre les pathogènes, tels que les virus, les bactéries, les parasites, les cellules cancéreuses, certaines particules ou molécules « étrangères » (dont certains poisons).

Il est responsable du phénomène de rejet de greffe        

 

 

La Greffe*:

 En médecine, une greffe est une opération chirurgicale qui consiste à transplanter un organe provenant d'un donneur dans l'organisme d'un receveur .

 

La Ciclosporine*:

 (plus rarement cyclosporine) est un agent immunosuppresseur dont l'utilisation thérapeutique, dès le début des années 1980, a permis un essor considérable du domaine de la transplantation d'organes en prévenant le rejet aigu des allogreffes. Aujourd'hui encore largement employée en transplantation (peau, cœur, rein, poumons, pancréas, moelle osseuse, intestin grêle), quoique concurrencée par des molécules plus récentes, la ciclosporine a également des applications en dermatologie et dans le traitement de certaines maladies auto-immunes.

Initialement isolée dans un échantillon de sol en Norvège, la Ciclosporine A est la forme principale du médicament. Il s'agit d'un peptide cyclique de onze acides aminés synthétisé par un champignon microscopique, Tolypocladium inflatum. Elle comporte des acides aminés dextrogyres, rarement rencontrés dans la nature[1].

Modélisation 3D de la molécule de ciclosporine.
Christiaan Barnard*
Christiaan Neethling Barnard (8 novembre 1922 - 2 septembre 2001) était un chirurgien cardiaque sud-africain, qui devint célèbre pour avoir réussi la première transplantation cardiaque en 1967.

Christiaan Neethling Barnard

Christiaan Neethling Barnard          

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !