Ce qui change au 1er juillet 2009

quelles nouveautés en juillet ?
 
Quelles nouveautés en juillet ? ©  JDN / Mikolimpik -
Fotolia.com
 

Comme chaque année en France, certaines prestations et tarifs évoluent au 1er juillet. Comme chaque année, il s'agit essentiellement de hausses et de revalorisations. Certaines sont simplement calées sur l'inflation, d'autres sont modérées par les pouvoirs publics. Les dernières sont le fruits d'intenses négociations entre partenaires sociaux.

Allocations, prestations sociales, prix des transports en commun, taxes diverses, règles commerciales.... Découvrez toutes les nouveautés de l'été 2009, effectives au 1er juillet.

le smic concerne 3,4 millions de personnes.
 
Le Smic concerne 3,4 millions de personnes. ©  Getty Images
 

Le Smic revalorisé...

Le Smic augmente modérément à partir du 1er juillet : +1,3%, soit la revalorisation correspondant au mécanisme légal de prise en compte de l'inflation. La demande de certains syndicats d'offrir un coup de pouce supplémentaire n'a pas été entendue

Concrètement, le Smic horaire passe de 8,71 euros bruts à 8,82 euros bruts. Le salaire mensuel brut s'élève ainsi à 1 337,70 euros contre 1 321,02 auparavant. Ce qui donne 1 051 euros nets. 3,4 millions de personnes environ sont concernées. Par ailleurs, le point d'indice pour les fonctionnaires qui détermine une partie de leur rémunération, augmente de 0,5%.

la france compte plus de 2,5 millions de chômeurs.
 
La France compte plus de 2,5 millions de chômeurs. ©  Pôle Emploi
 

...les allocations chômage aussi

 

Les allocations chômage sont elles aussi revalorisées au 1er juillet, mais moins que le Smic : +1%.La décision a été prise par l'Unedic, sans que les partenaires sociaux qui la dirigent se soient véritablement entendus.

Le patronat proposait à l'origine une augmentation de 0,5% alors que les syndicats réclamaient une augmentation supérieure à 2,5%. Finalement, le patronat a mis au vote la hausse de 1% et les syndicats ont décidé de s'abstenir.

la durée de la complémentaire dépend du dernier contrat.
 
La durée de la complémentaire dépend du dernier contrat. ©  Getty Images
 

Une complémentaire santé pour les chômeurs

 

C'est une des principales nouveautés de cet été 2009. Les demandeurs d'emploi peuvent désormais continuer de bénéficier de la couverture complémentaire santé et prévoyance de leur ex-entreprise, à condition de bénéficier d'une indemnité d'assurance chômage et d'avoir travaillé au moins un mois dans cette entreprise.

La durée de cette continuité de complémentaire est égale à la durée du dernier contrat de travail du chômeur.

les fruits hors normes devront être signalés.
 
Les fruits hors normes devront être signalés. ©  Getty Images
 

Le retour des fruits et légumes "hors normes"

 

Pour cette réglementation, l'Union européenne avait essuyé les quolibets. Il y a plusieurs années, la commission avait en effet interdit la commercialisation des fruits et légumes à l'aspect hors normes, les cantonnant notamment à la confection de plats cuisinés. Le 1er juillet 2009, cette réglementation tombe en partie, et les concombre courbes et autres carottes noueuses pourront refaire leur apparition sur les étals.

Pour certains produits hors normes comme les fraises, les pommes ou les tomates, les commerçants devront toutefois utiliser un étiquetage spécial.

les tarifs du ter augmenteront.
 
Les tarifs du TER augmenteront. ©  Christian Clair
 

 

Les tarifs SNCF évoluent...

 

Plusieurs tarifs de la SNCF sont en hausse au 1er juillet. Les prix des billets des trains Intercités, Corail, Téoz et Trains Express Régionaux (TER) augmentent ainsi de 3,4% en moyenne. Les tarifs du Transilien augmentent eux aussi de 2% en moyenne. Le ticket d'accès à bord passe ainsi à 1,70 euro.

En revanche, la compagnie ferroviaire a confirmé le gel du prix des cartes de réduction 12-25, Senior, Escapades et enfants +
presque tous les tarifs du métro augmentent.
 
Presque tous les tarifs du métro augmentent. ©  Audrey Daien
 


...ceux de la RATP aussi


Comme les tarifs du Transilien, ceux du métro et du RER évoluent à la hausse, suite à une décision du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif). La carte Orange, devenue Navigo Mois et Navigo Semaine, augmente ainsi de 1,50 euro pour le tarif mensuel et de 0,40 euro pour le tarif hebdomadaire, et ce quelque soit le nombre de zones concernées. Dans les faits, ces tarifs sont appliqués depuis le 20 juin pour la carte mensuelle et à partir du 3 juillet pour la carte hebdomadaire.

Le carnet de 10 tickets plein tarif passe lui à 11,60 euros, le carnet de 10 tickets tarif réduit à 5,80 euros. Seul le ticket acheté à l'unité voit son tarif inchangé à 1,60 euro.

l'ue a décidé de plafonner les tarifs entre pays.
 
L'UE a décidé de plafonner les tarifs entre pays. ©  Getty Images
 

Les tarifs de la téléphonie mobile réglementés

 

A partir du 1er juillet, les tarifs des conversations téléphoniques émises depuis un mobile d'un pays européen à un autre seront réglementés en vertu du vote fin avril du règlement roaming. Concrètement, un tarif européen plafonné est instauré, et les conversations les plus onéreuses passeront de 46 centimes à 43 centimes la minute.

De plus, la surtaxe sur les SMS sera elle aussi plafonnée, à 11 centimes contre 26 centimes aujourd'hui en moyenne.

pour certains produits, la baisse pourra atteindre 11,8%
 
Pour certains produits, la baisse pourra atteindre 11,8% ©  Getty Images
 

La TVA dans la restauration baisse

 

C'est l'autre grand changement de l'été. Après des années de négociations acharnées avec les différents pays membres de l'Union européenne, la France a arraché l'autorisation de baisser à 5,5% la TVA dans la restauration.

En échange, les restaurateurs se sont engagés sur un certain nombre de baisses des prix sur leur carte. Sur ces produits, elle devrait atteindre 11,8%. Mais rien ne contraindra les restaurateurs à tenir leurs engagements.

paris veut encourager le stationnement résidentiel.
 
Paris veut encourager le stationnement résidentiel. ©  Fred - Fotolia.com
 

Le stationnement à Paris en forte hausse

 

La mairie de Paris poursuit ses efforts pour encourager les Parisiens à ne pas prendre leur voiture. Au 1er juillet, ses tarifs augmentent de 20% pour le stationnement dit rotatif, faisant passer le prix de l'heure de 3 euros à 3,60 euros dans les 1er, 2e et 3e arrondissements, de 2 euros à 2,40 euros dans le grand centre et de 1 euro à 1,20 euro dans les arrondissements périphériques.

De quoi motiver les automobilistes à laisser leur véhicule sur les places pour lesquelles ils bénéficient du stationnement résidentiel. Le prix augmente certes, mais reste modéré : 0,65 euro la journée contre 0,50 euro précédemment.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !