Infractions routières (UE)

Infractions routières : l'Union européenne veut réprimer les abus

L'Union Européenne a annoncé vouloir mettre fin à l'impunité des chauffards circulant dans les 27 pays membres. Le commissaire européen chargé des Transports, Siim Kallas, a insisté sur l'importance d'harmoniser la réglementation routière.

Objectif : un conducteur qui commet une infraction dans un autre pays que le sien, sera sanctionné comme un résident. En moyenne, les conducteurs non-résidents, qui représentent 5 % du trafic, commettent 15 % des excès de vitesse dans un pays étranger. Un pourcentage qui atteint 25 % en France, et près de 50 % en zones transfrontalières.

Tout Etat-membre devra alors communiquer les informations sur le propriétaire du véhicule, à la demande du pays où l'infraction a été commise. Cette nouvelle directive devrait donc voir le jour dans un délai de deux ans. L'Union Européenne souhaite en effet réduire de moitié le nombre de tués sur les routes européennes d'ici 2020.
Rappelons que les accidents de la route ont coûté la vie à plus de 35 000 personnes dans l'UE en 2009 et blessé plus de 1,5 million de citoyens.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !