l'avion solaire Solar

 

Suisse: l'avion solaire Solar Impulse a décollé pour son premier vol

 

L'avion Solar Impulse décolle pour son premier test, le 7 avril 2010 à Payerne (Suisse) (Photo Fabrice Coffrini/AFP)

Mercredi 07 avril 2010, 15h05
L'avion propulsé à l'énergie solaire Solar Impulse a décollé mercredi de l'aérodrome militaire de Payerne, dans l'ouest de la Suisse, pour son premier vol qui doit durer environ deux heures, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'appareil, qui a l'envergure d'un Airbus A340 (63,40 mètres de long) mais ne pèse guère plus qu'une voiture (1.600 kg), a accéléré à 45 km/h et décollé sans un bruit à 10H28 (08H28 GMT), après avoir parcouru une centaine de mètres sur la piste.

Suivi d'un hélicoptère, le prototype, propulsé par ses quatre moteurs électriques d'une puissance de 10 chevaux chacun, s'est élevé très lentement dans les airs piloté par l'Allemand Markus Scherdel.

L'avion s'est éloigné dans le ciel bleu, donnant par moment l'impression de faire du sur-place. Il doit tournoyer durant environ deux heures au-dessus de la plaine suisse et ensuite revenir à la base de Payerne.

Les ailes de l'appareil sont recouvertes de quelque 12.000 cellules photo-voltaïques qui alimentent en énergie les quatre moteurs électriques et permettent de recharger ses batteries lithium-polymère de 400 kg.

L'avion Solar Impulse en vol pour son premier test, le 7 avril 2010 à Payerne (Suisse) (Photo Sebastian Derungs/AFP)

L'avion va effectuer une série d'essais lors de ce premier vol durant lequel le pilote va notamment évaluer son comportement en vol, simuler des approches de la piste et finalement atterrir, a indiqué André Borschberg, le co-fondateur du projet. "C'est un moment très important après sept ans" de travaux, a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse, ajoutant que l'équipe était "préparée, mais face à l'inconnu".

Pour l'initiateur du projet, l'explorateur et pilote suisse Bertrand Piccard, "certaines choses pourraient ne pas bien fonctionner", comme une panne de moteur ou la rupture d'une pièce, forçant le prototype à écourter son vol ou même se poser en urgence. "Nous espérons que cela ne se produira pas, mais cela pourrait arriver", a souligné M. Piccard.

Ce projet permet avant tout de montrer "ce qu'on peut faire dans les énergies renouvelables", a-t-il poursuivi. Mais "aujourd'hui, on n'en est pas encore là. Avant de voler sans carburant, il faut prouver qu'il est capable de voler", a ajouté M. Piccard.

Le premier vol, qui a été repoussé à plusieurs reprises en raison de conditions météorologiques défavorables, intervient après un premier "bond" de quelques mètres de hauteur en décembre 2009.

Le Solar Impulse avait été présenté au public fin juin 2009. Le projet doit aboutir d'ici deux ans à un vol autour du monde en cinq étapes.

Mais d'ici là, l'avion devra encore effectuer une série de vols d'essais et notamment, vers l'été, un périple de 36 heures non-stop afin de tester la capacité de l'appareil à voler de jour comme de nuit.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !